La perception telle que vous la connaissez – la perception des cinq sens – est une distorsion. Une vie construite sur l’expérience des cinq sens et les jugements qu’elle suscite doit être insatisfaisante. Il n’y a pas d’autre solution. Il n’y a pas de satisfaction dans la distorsion, et elle ne sera jamais ressentie. Vous pouvez vous livrer des expériences temporaires d’être satisfait, mais elles ne peuvent être que temporaires. Rien ne peut remplacer l’accomplissement de la Vérité, de ce que vous êtes. Tant que vous ne laisserez pas ce que vous êtes guider chaque aspect de votre vie incarnée, vous vous sentirez comme un chat sur un toit de tôle chaude.

Expliquons pourquoi nous avons utilisé cet exemple de chat. Observez l’activité de l’esprit. Lorsque vous sautez d’un jugement à l’autre, tout cela dans le but de résoudre quelque chose à l’interne, vous sautez de la même base brûlante et vous vous posez de nouveau sur elle. Il n’y a pas de réconfort, mais vous continuez à chercher du réconfort en retournant à la même chose qui ne fonctionne pas. C’est la définition de la folie. Vous avez tellement l’habitude de penser que ce fondement du temps et de l’espace est tout ce qu’il y a, que vous ne remettez même pas en question le fondement sur lequel vous continuez à atterrir – le fondement que vous utilisez pour vos jugements.

Comment pouvez-vous vous fier et juger les données qui vous viennent de la distorsion, du saut sur ce toit, de la transplantation de jugement en jugement ? Vous ne pouvez pas. C’est pourquoi vous éprouvez un sentiment de perturbation dans votre vie. C’est cela et aucune autre raison. Vous pouvez choisir une raison phénoménale pour votre inquiétude, et en fait vous le faites tous les jours à un moment ou à un autre, mais c’est juste vous atterrissant sur le même toit.

Alors, comment peut-on briser ce schéma de saut et de cabrioles ? C’est vous tous, intentionnellement, avec notre aide, qui êtes en train de le briser. Vous brisez le modèle de cabrioles sur le toit en vous permettant de voir que le toit est imaginaire. Dans cette petite cabane imaginaire se trouve une lumière si brillante, et elle a toujours été là. Voyant que le toit est imaginaire et insignifiant, vous vous permettez de revenir à cette lumière, de sorte que le toit n’est plus une barrière et plus un point de référence. Le toit chaud n’est plus une base de jugement parce que vous n’en avez jamais eu besoin. Quand vous êtes tout le pouvoir qui est, et vous l’avez toujours été, vous n’avez pas besoin de jugements pour guider votre chemin.

 

La distorsion que vous vivez intentionnellement est une vie basée sur des sauts et des bonds répétés de la surface de ce toit imaginaire. La distorsion représente un choix de voir les choses telles qu’elles ne sont pas, et ce choix vous appartient toujours. Vous êtes tout le pouvoir qui a toujours existé et qui existera toujours. La seule façon de vivre une illusion, c’est par votre choix. C’est pourquoi la victimisation est impossible, bien que le désir de s’échapper par l’expérience de la victimisation ou par l’expérience du rôle d’agresseur soit possible. De quoi vous échappez-vous ? Vous échappez à la connaissance de qui vous êtes vraiment. Si vous vous souvenez pleinement de qui vous êtes vraiment – comment vous êtes aimé, comme tout le monde est aimé – vous perdez la base pour vous accrocher à la distorsion.

Vous vous êtes habitués à la déformation et vous vous y accrochez, confondant son caractère répétitif avec le confort, la stabilité et la sécurité. En vous réveillant, vous apprenez à voir la lumière comme une nouvelle base, et cette vision devient le moyen pour la libération collective de la perception déformée.

Tout ce qui est vécu ici est imaginé. Tout se passe dans l’esprit. Le physique a lieu dans l’esprit. Le temps et l’espace ont lieu à l’esprit. Cela signifie que tout ce qui est vécu est très, très flexible, mais il y a de la peur autour de l’idée de sa flexibilité. L’ego cherche la similitude, la rigidité, le contrôle et le confort en même temps qu’il s’appuie sur le chaos. L’ego s’appuie sur le chaos de l’illusion mais vous dit de construire des défenses contre les figues. Pendant ce temps, vous vous défendez sans cesse contre l’Amour. Ne vous battez pas pour faire de la stabilité dans un monde imaginaire. Il suffit de laisser la lumière que vous êtes, pour effacer doucement la distorsion en la voyant dans toutes les autres, dans toutes les situations. Vous le faites en vous permettant de voir que vous résidez toujours dans la lumière, et que tout rebondissement sur les toits est imaginaire.

Incapable de faire confiance aux cinq sens, à quoi pouvez-vous faire confiance ? Qui peut être votre guide dans ce pays étrange et chaotique de l’illusion qui prétend être réel ? Vous, bien sûr. Vraiment vous. Le Vous qui est nous, aussi. Gardez ce point de référence constant dans votre conscience, et vous verrez que ce n’est pas du tout un point de référence. Pour qu’il y ait un point de référence, il faut qu’il y en ait un autre. Quelqu’un qui regarde le point de référence d’ailleurs. En gardant la lumière, votre conscience est stable, l’idée d’un faux vous, regardant la lumière d’ailleurs, se dissout.. Au fur et à mesure que l’idée d’un faux se dissipe, les conseils qui sont toujours là pour vous deviennent très simples et évidents.

Nous vous honorons et vous aimons comme nous nous honorons et nous nous aimons parce qu’il n’y a qu’un seul d’entre nous, et l’un de nous a toujours été l’amour. Nous nous réjouissons de ce que nous sommes, et c’est notre célébration éternelle.

Les Anges, canalisé par Julie

Photo de Sime Basioli sur Unsplash

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Print Friendly, PDF & Email