Message de Catherine

Bienvenue chers amis de ce temps, bienvenue à tous, et merci de prendre connaissance de mes paroles.

J’ai quitté ce monde il y a longtemps, cela fait déjà plusieurs années et cela fait tout drôle de pouvoir continuer à m’exprimer. Bien sûr, la pensée résonne différemment, ce ne sont plus les mots que je pouvais prononcer avant ou certaines idées péremptoires. Lorsque l’on passe de l’autre côté du voile certaines idées s’en vont, et sont remplacées par d’autres, plus neuves, et aussi plus justes, plus belles.

C’est ce que vous êtes en train de vivre présentement. Vos anciennes idées de suie, de noirceur, d’avidité, pour certains, et plus communément, votre oubli des autres, du monde, se trouvent chamboulés. Vous commencez à prendre conscience que la terre dans son ensemble est une société inégalitaire, et qu’il faut que cela cesse définitivement.

Il n’est pas juste que certains hommes, certaines femmes n’aient que si peu pour vivre, juste parce qu’ils sont nés en certaines contrées. Il n’est pas juste que certaines jeunes filles continuent d’être mariées de force alors que l’époque médiévale est pourtant révolue. Il n’est pas juste que le prix des aliments, des habits, ou des maisons soit si disparate d’un pays à l’autre. Qui sont ces gens qui édictent des lois aussi iniques, aussi cruelles, ne permettant à certains hommes que de pouvoir à peine prospérer ?

 

Nous aimerions vous dire, nous, hommes et femmes de l’après vie, que tout se paie, un jour ou l’autre, ici, ou dans l’au delà. Quand on a accablé les autres de peine et de labeur, on doit travailler à son tour, à la sueur de son front, pour espérer gagner leur pardon.

Oui, tout se paie dans l’après vie, les esclavagistes d’un jour sont les esclaves de demain. Nous voyons bien que nombre des vôtres changent ou essaient de changer. Nous voyons aussi que nombre de personnes habituées à vivre de manière dispendieuse, sont contraintes de resserrer les cordons de la bourse, ou de se passer de domestiques. Nous parlons ici des personnes les plus fortunées, et pas toujours les mieux intentionnées. Donc, nous aimerions juste dire, que cela leur fait un bien excellent, que cela, d’une certaine manière, tend à rétablir l’équilibre, concernant les personnes qui n’ont plus cuisiné, ou n’ont plus fait la vaisselle depuis bien longtemps.

Nous aimerions aussi vous annoncer qu’un autre monde est possible, basé sur l’égalité, l’amour, et l’affection, non plus sur l’argent ou la coercition. L’argent n’est qu’un palliatif, une énergie certes importante, mais qui ne peut aller au delà du matérialisme. Nous pensons que l’argent peut abonder, mais que l’échange enrichit bien davantage. Les personnes qui œuvrent dans la vie associative, voient là très bien de quoi je parle, lorsqu’elles ont l’impression de recevoir bien plus d’amour qu’elles n’en donnent.

Nous sommes nous, dans notre royaume, dans l’autre plan, tous égaux, et tous placés sur le même piédestal. En ma vie d’autrefois, je n’étais qu’une femme parmi tant d’autres, simple mais ordinaire. Mon entourage proche disait de moi que j’étais aimable, bienveillante, amusante, jusqu’à ce que la maladie vienne et prenne toute cette apparente bonté de mon être, pour en révéler la vérité. L’amère vérité, était que la rancœur me rongeait, la férocité, une certaine hargne, de voir mon entourage si heureux, et moi si pantelante, incapable de m’extasier de la vie seule. J’étais à dire vrai jalouse de tous ceux que je croyais bien plus heureux que moi.

La vérité, c’est qu’ils n’y étaient pas autant que je ne l’aurais cru. Ils affichaient une joie très vive à chaque fois que l’on se rencontrait, et j’aurais aimé qu’ils me confient plus volontiers leurs petits tracas. J’étais incapable d’imaginer que cette joie qu’ils manifestaient venait du bonheur de se voir, tout simplement. J’étais incapable d’accepter leur amour, et je le regrette un peu à présent. Je n’étais pas là à 100 ou à 200%, juste à 80% et encore.

En grandissant dans ce royaume, j’ai compris et appris à accepter cela. J’ai admis que mes proches aient pu me manifester leur amour de cette manière. Il est très important de donner, mais aussi d’accepter de recevoir l’amour des nôtres, car cela est un bienfait, une énergie très belle qui circule et n’en finit pas d’enfler.

J’aimerai juste dire à quel point on peut se méprendre en jalousant ses frères, ses sœurs et quiconque fait partie de notre famille. Il se trouve juste qu’on a qu’un petit cliché, et que l’on ne voit pas la totalité du quotidien d’une personne. Comme l’on peut se fourvoyer parfois, se méprendre, jusqu’à créer un fossé avec les autres, malgré tout l’amour qu’ils nous portent !

Aussi, mes chers amis, vivez, et réjouissez-vous, partagez des moments forts avec votre entourage, ils ne cesseront jamais de vous accompagner, quel que soit votre chemin. Nous sommes faits de cela, des souvenirs que nous laissons sur Terre, en bien ou en mal, et aussi de ceux que nous emportons avec nous.

Pour ceux qui ont eu une incarnation difficile, qui ont réussi à se redresser de la peine, des deuils et de la souffrance, je leur dis bravo. C’est une force immense qui est entrée en vous. Il est important de regarder le chemin parcouru, il est important aussi de voir la totalité de nos vies. Nous ne sommes après tout que de passage, pour la grande majorité d’entre nous. Il importe de s’en souvenir et d’être fiers de notre avancée. Nous ne sommes pas forcés de gagner à chaque fois, juste de nous sentir fiers du chemin parcouru noblement, d’avoir donné à chaque fois le meilleur de nous-mêmes.

Lorsque nous franchissons la porte de l’après vie, tout notre parcours, toutes nos mémoires des autres vies nous sont rendues. Nous avons accès à une conscience bien plus grande et notre intelligence nous apparaît merveilleusement riche. Nous apprenons alors que ce monde matérialiste que nous venons de quitter, constitue en fait le « royaume de l’illusion ».

 

Aussi, chers amis de ce temps, il est important de ne pas trop pleurer ceux qui s’en vont. Bien sûr que la séparation est éprouvante, mais dans notre cœur, nous continuons d’être tout près. Nous continuons d’entendre tous ceux qui pensent à nous avec tant d’amour. Si cela peut vous aider et vous libérer, vous pouvez nous parler, pas seulement au lieu de notre dernier repos, mais partout où vous allez. Lorsque l’on a vécu des moments si forts avec notre entourage, nous continuons de marcher à leur côtés, de les accompagner. Nous sommes ainsi toujours là dans votre cœur.

A présent, que la joie s’en vienne en vous, recevez présentement mille grâces, et aussi toutes nos pensées de bien être, de joie, de prospérité et d’amour rayonnant,

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Campagne Annuelle de Financement 2020

Cliquez pour plus de Détails

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don