"Le rêve des Fleurs" tableau virtuel de Stéphane Breteau

Ce n’est pas votre faute. Partout où vous avez trouvé des fautes à l’extérieur, ce n’est ni votre faute ni la leur. Trouver des défauts concerne toujours l’observateur et l’observé. L’observateur juge, trouve une faille, et trouve un lieu pour cette faille. Et si toutes les divisions étaient imaginaires ? Qu’en est-il alors de ce jeu de rôle ?

Pour rester dans l’identité séparée, vous devez trouver un défaut quelque part. Vous devez être une personne distincte qui surveille ce qui peut vous nuire ou vous menacer. Il est impossible de trouver des failles si l’on ne se sent pas menacé, si l’on ne croit pas à une menace supérieure et plus puissante que l’amour.

 

L’amour a un avantage. L’amour existe. La menace n’existe pas. La menace est totalement imaginaire, surtout lorsqu’elle est étayée par des preuves sensorielles. Les preuves sensorielles proviennent du monde de votre imagination – un monde créé par vous, dans une confusion innocente, pour préserver la menace. Nous exposons ceci pour vous aider à permettre à l’Amour d’être votre guide principal en toutes choses, au-delà de tout sentiment de menace.

Lorsque vous cessez de trouver des fautes, et lorsque vous apprenez à regarder au-delà du concept de menace, l’identité partagée de tous peut devenir un point de référence et un foyer pour vous. Lorsque vous regardez à travers n’importe quelle situation vers ce qui est vraiment Ici, l’Amour peut devenir votre guide. C’est soit l’Amour, soit l’imagination. L’Amour a l’avantage d’être l’identité partagée de vous et de tous les autres. L’imagination a l’inconvénient d’être irréelle. L’Amour peut vous guider à travers et hors du monde de menace que vous avez imaginé.

Remarquez le plaisir de la réactivité. Il y a une satisfaction à imaginer, puis à réagir à ce que vous avez imaginé. Bien qu’il puisse y avoir une satisfaction et un sentiment tangible d’identité oppositionnelle que vous avez fini par définir comme une sécurité, il n’y a pas de joie ici. Ce qui satisfait un appétit imaginaire n’apporte aucune joie. Portez une attention constante à ce que vous ressentez, et ce qui apporte de la joie s’illumine pour vous. Rien de ce que vous pouvez imaginer ne vous apportera de la joie, mais derrière tout ce que vous avez imaginé brille la lumière de la joie, toujours accessible à vous et à tous.

Si vous dépendez de la réactivité pour avoir un sentiment d’identité tangible, vous dépendez de choses auxquelles réagir. De cette façon, vous vous fournissez ce qui maintiendra la boîte d’identité qui, selon vous, vous protège. Et passons au cousin plus silencieux de la réactivité, l’analyse. L’analyse dépend aussi du fait de prétendre que tous les composants imaginaires du monde sont réels et ont un pouvoir plus grand que l’Amour, que ce qui Est vraiment. L’analyse dépend également de la croyance que ces composants imaginaires et séparés d’un monde aident et nuisent aux identités séparées.

 

Qu’est-ce qui est plus grand que toutes ces entités séparées imaginées qui sont aidées et blessées ? Qu’est-ce qui tient et entoure toujours tout ce que vous êtes déterminé à appeler séparé ? Qu’est-ce qui est toujours là ? Qu’est-ce qui ne change jamais ? Ce qui ne change jamais peut gérer votre perception de tous les composants que vous avez imaginés. Chaque petite chose que vous avez créée avec l’imagination peut être placée dans les mains de ce qui ne change jamais pour être utilisée afin de vous libérer de vos rêves. Retournez tout cela et ne laissez pas un seul morceau pour votre soi-vu comme-séparé.

Nous reposons dans la liberté, et nous vous offrons la liberté qui est la vôtre éternellement.

Les Anges, canalisé par Julie Boerst

Traduit et partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email