Campagne annuelle de financement

En cette année qui s'achève, je fais appel à vous afin de contribuer à maintenir ce site en ligne. Par votre contribution, vous pouvez aider un grand nombre de vos frères et soeurs qui tout comme vous, par l'appel du Coeur, participent activement à l'élévation de la Conscience personnelle et planétaire... LIRE LA SUITE

------------------------

Conversation avec Sananda

Soyez indulgents envers vous-mêmes et doux dans l’évaluation de vos actions. Vous faites des choses incommensurables, alors donnez-vous tout l’amour dont vous êtes capables.

Erreurs sur la Voie Spirituelle.

Bonjour, Jésus bien-aimé. Comment allez-vous ?

SANANDA : Bon après-midi, Jahn. Notre réunion d’aujourd’hui sera très enrichissante. Pour vous et pour tous ceux qui suivent ces lignes.

Nous, les êtres célestes, ne sommes pas sujets aux illusions, et nous sommes donc toujours équilibrés et intégrés dans le pouvoir universel de l’Amour. Ainsi, la question de savoir comment nous nous sentons ne se pose pas pour nous, car tout s’exprime à travers cette loi divine naturelle qui guérit toute vie, qui coule et qui est provoquée par la lumière.

Pour donner une réponse « humaine » à votre question, je vais bien sûr très bien, et c’est toujours le cas, Jahn. Il n’y a pas d’écarts ni de dépréciations. Un état que vous connaissez également, mais dont la connaissance s’estompe chez l’être humain et qu’il doit réacquérir. Mais vous êtes maintenant sur le chemin de toute façon.

Votre Ascension apporte cette attitude dans votre vie quotidienne. Le bien ou le mal se dissout, comme nous l’avons déjà évoqué, ainsi que par rapport à votre état d’être.

Passons maintenant à la 9ème révélation. Je suis à votre disposition, Jahn, et j’attends vos questions.

JJK: Oui, merci tout d’abord pour votre introduction. Aujourd’hui, je sens que votre énergie est particulièrement aimante. C’est merveilleux de « travailler » comme ça.

L’annonce d’hier a touché un point en moi qui me tenait à cœur depuis très longtemps. Je l’appelle « les erreurs sur le chemin spirituel ». Les erreurs qui surviennent lorsque quelqu’un croit que le chemin spirituel, le réveil, est lié au fait de porter des « fardeaux ». Bien que nous en ayons déjà parlé en détail, il me semble important de le mentionner à nouveau.

La question est cependant de savoir où commence l’amour et où il est nécessaire de rester détaché pour ne pas s’encombrer des drames des autres.

Comment prendre ce diplôme et comment agir pour ne pas être influencé ?

SANANDA : La délimitation dont on parle souvent est une condition de base pour pouvoir supporter. Sans une distinction consciente que les drames de mon voisin ne sont pas mes drames, ce n’est pas possible.

Endurer est une expression de l’amour et s’obtient par la prise de conscience ; elle est toujours précédée d’une décision ferme. On connaît exactement les raisons et on reconnaît clairement les circonstances de son environnement. Cette connaissance correspond à un « statut éclairé ». C’est à partir de cette conscience que vous décidez maintenant de supporter ceci ou cela. Porter consciemment, par une compassion éveillée, une assistance à quelqu’un afin qu’il puisse éprouver un soulagement. Vous êtes libre de toute pitié, vous ne rejoignez pas le chœur de la souffrance et vous n’êtes pas influencé par l’inertie de ces énergies. Vous restez autodéterminé et prenez cette décision dans et hors de l’amour.

Une image complètement erronée, à savoir l’idée que les victimes se sont formées à partir de vous, a déterminé ce concept jusqu’à présent. Ainsi, une qualité sacrée a été transformée en une conformité sans pouvoir.

Il en résulte une absence de défense ; complètement impuissant et exposé aux drames, vous n’avez pas été en mesure de contrer adéquatement ce schéma que vous avez vous-même créé.

Endure avait simplement une valeur complètement déformée jusqu’à présent.

Un sens fondé sur l’erreur et l’ignorance. Endurer a toujours été lié à la souffrance. Votre porte énergétique a été ouverte et vous avez été attiré, attiré vers le bas dans l’obscurité, l’imperfection qui vous entourait. Dans le processus, la légèreté, la capacité d’aimer ont été perdues et vous êtes vous-même devenu l’objet d’un drame étranger. La pitié s’est installée et vos actions ont pris un sens différent.

En résumé, qu’il soit dit :

Endurer et rester dans le pouvoir de l’amour nécessite de connaître l’effet des énergies, le pouvoir des intentions, et requiert une maturité individuelle afin que le détachement reste pleinement assuré.

Car ce n’est qu’ainsi que je peux soulager la douleur d’un être et contribuer à sa guérison.

Dès que je glisse vers la compassion, je deviens moi-même faible et j’ai besoin d’aide. Reconnaître cela est essentiel pour pouvoir suivre cette révélation !

Cela répond-il à votre question ?

JJK: Je le comprends bien…, mais n’y a-t-il pas une ligne extrêmement fine à tracer ? Et comment éviter de glisser dans la pitié, où le cœur se serre souvent à la seule vue d’un être humain ?

SANANDA : C’est en effet un défi et cela nécessite toute votre attention. Une introspection constante, une réflexion sur son comportement et les choix que l’on fait sont nécessaires pour cela.

Si vous constatez que, par impuissance, parce que vous vous sentez à la merci d’une situation, vous avez recours à l’endurance comme moyen salutaire, libérez-vous de cette situation.

L’impuissance n’est pas appropriée là où la puissance, la clarté et l’amour devraient être. Si l’impuissance s’installe, sachez que vous avez franchi la ligne et que vous glissez de l’autodétermination à la pitié. Par la suite, l’apitoiement sur soi s’installe également et vous avez finalement les mains liées au « destin » qui a pu s’étaler devant vous.

Si vous vous sentez léger et clair, aimant et puissant, vous correspondez à votre être, parce que votre être est fort et puissant.

Observez ce que vous ressentez, vos énergies. Est-ce que quelque chose change lorsque vous choisissez de « supporter » ? Si vous restez heureux, calme et léger, vous avez compris et reconnu comment maintenir cet état – et les fardeaux des autres ne sont plus un fardeau pour vous.

Cela nécessite votre attention ; observer vos pensées, regarder vos sentiments, réfléchir à vos actions.

Ce mode de vie n’est pas seulement important pour cela, après tout, votre vie est en train d’être réalignée, et l’incessante « introspection » est indispensable jusqu’à ce que cela s’applique automatiquement et de son propre chef en vous. Pas seulement en méditation, mais à chaque instant de la journée.

Cela ouvre les portes aux énergies spirituelles, à l’esprit créateur de Dieu, dans lesquelles vous puisez maintenant : connaissance, bien-être, conseils et amour.

L’autoréflexion est un processus continu qui ne connaît pas de pause. Grâce à elle, vous prenez conscience de votre nature et vous vous éveillez. La voix de Dieu peut être entendue de cette manière.

Quand vous conversez avec vous-même, vous conversez avec Dieu.

De cette façon, votre vie quotidienne est tissée dans la sollicitude de Dieu, et votre vie est une prière.

Endurer est vraiment une « qualité maîtresse » si vous savez pourquoi vous le faites et si vous ne succombez pas à un modèle dépassé de sacrifice et de guérison.

JJK: Je pense aussi que, surtout aujourd’hui, alors que tant de gens se libèrent de programmes anciens et superflus, le roulement joue un rôle particulier.

Je veux dire, parce que partout on est entouré par cette guérison qui est donnée aux gens. Nous y sommes confrontés partout ; à la maison, au travail, au cinéma, lors d’une promenade, etc., partout où des personnes se trouvent et se rassemblent, et toutes ces personnes sont au « travail », elles rachètent leurs drames au milieu de nous, pour ainsi dire. Nous devons littéralement intérioriser la façon de la supporter, sinon nous ne serons pas capables de la supporter du tout ?

SANANDA: Oui, c’est pour cela que cela doit être révélé. Les gens doivent savoir que ces révélations concernent avant tout leur progrès intérieur, la croissance de leur être – vers l’amour inconditionnel.

L’estime de soi est acquise par ce biais, et sans cela, la guérison de la planète ne peut progresser.

Outre les grandes nouvelles qui changent le monde, ce livre a pour objectif principal d’aborder la transformation de l’individu.

L’occupation avec le soi jusqu’à ce que nous devenions une compréhension de soi. En comprenant notre Soi, nous comprenons les autres êtres humains et nous guérissons la Terre.

Cette période exige tout de vous, une attente passive de la rédemption est inappropriée, car vous êtes les rédempteurs !

Les rédacteurs de ces images de vie auto-définies qui vous bloquent et vous empêchent de connaître.

Je ne suis pas le rédempteur, c’est vous !

Vous êtes les rédempteurs de vos douleurs, de vos désespoirs et de vos peurs.

Vous rachetez vos soucis, les fausses idées de la vie, vos désirs et vos intentions.

Grâce à ma rédemption, j’ai montré aux gens comment ils peuvent eux aussi atteindre la rédemption. Mais ce n’est pas moi qui, par des sortilèges et de la magie, fait naître en vous un état de rédemption, mais c’est VOUS-mêmes qui détenez ce pouvoir entre vos mains.

Vous êtes les rédempteurs de la terre!

Les rédempteurs que vous avez cherchés pendant des siècles.

Encore une fois, je vous rappelle qui vous êtes.

Et je vous pose à nouveau la question : pensez-vous que vous êtes moins que moi ?

En dehors des caractéristiques individuelles, nous, vous et moi, ne différons en rien !

Êtes-vous prêt à l’accepter ? Et vous, Jahn, êtes-vous prêt à le proclamer ?

JJK : La proclamer à moi-même, vous voulez dire ?

SANANDA : Oui, d’abord à vous-même et ensuite aux gens, comme cela va se passer à travers ce livre.

JJK: Vous et moi sommes égaux…hm….

SANANDA : Non, pas égal, plutôt : complètement taillé dans un seul « bois », jailli de la Source UN et également puissant, également significatif et également aimant tout et tous.

Vous êtes exactement le Dieu que je suis ! Pouvez-vous le proclamer ? Vous pouvez faire exactement ce que j’ai fait.

En tant qu’être humain et ce que je fais maintenant. Est-ce que c’est clair pour vous ?

JJK: Je réalise que j’ai du mal à donner une réponse affirmative claire. Mentalement, ça va, oui, mais intérieurement, il y a des crampes.

SANANDA : C’est une infériorité qui n’est pas appropriée. C’est une réduction de votre pouvoir. Rachetez ces structures – vous êtes le Rédempteur !

Vous êtes encore bloqué par de vieilles idées et l’image que vous avez de vous-même est incomplète, de sorte que vous ne pouvez pas être entièrement d’accord avec ce fait.

Pause

Pendant ce temps, je demande à la lumière divine, SA lumière, de dissoudre ces notions, et alors que cela se produit, il me vient à l’esprit que c’est la véritable tromperie de l’humanité.

C’est l’infériorité de son propre être. Cette infériorité est une grande pierre d’achoppement qui prolonge la victimisation jusqu’à ce que se produise cette prise de conscience que LUI et moi sommes synonymes, égaux et tout aussi puissants…, (la lumière continue pendant ce temps à fonctionner).

…et une autre pensée se suggère, que tout sentiment de manque est basé sur cette infériorité. Et chaque manque nécessite une compensation, de sorte que les conflits surgissent dans la mesure où les gens acquièrent et recherchent quelque chose pour compenser ce manque intérieur. Mais ces cadeaux ne satisfont qu’un temps et n’étanchent pas la soif de l’âme. Un cycle sans fin de carences doit donc être servi. Et les choses extérieures sont censées apporter l’épanouissement.

Impossible, comme nous le savons ! Et tout cela uniquement parce que nous ne voyons pas notre valeur, notre grandeur réelle, notre puissance et notre force, la sublimité de notre être, notre lumière et notre amour.

Parce que nous ne voyons pas qui nous sommes….

Oui, Sananda,

JE SUIS LE SAUVEUR !
MON SAUVEUR ET LE SAUVEUR DE LA TERRE.
CE EN QUOI TU ES AUSSI, ET CE QUE TU FAIS, JE LE FAIS AUSSI.
CAR TOUT M’EST DONNÉ COMME À TOI !
PAR DIEU.

Maintenant je peux dire ceci. Oui, c’est ainsi, c’est maintenant possible.

SANANDA : Oui, Jahn. C’est toi !

Oui, vous les amoureux qui suivez ces lignes : VOUS L’ÊTES !

Vous êtes la Déité que je suis aussi, et vous êtes capables de faire ce que j’ai fait aussi, et plus encore : vous êtes appelés à élever la terre, mais avant cela vous êtes appelés à vous racheter, à libérer vos cœurs et à aider votre âme à percer.

Oui, je suis parmi vous, mais la rédemption de la Terre Mère est entre vos mains.

Il est en votre pouvoir de refaire la terre.

Vous êtes des dieux ambulants hors de l’être, et l’attente du retour du Christ corporel est vaine.

Dirigez toute votre attention vers votre cœur omniscient, car.. :

La seconde venue du Christ s’accomplit dès que vous vous éveillez à la conscience du Christ.

Vous êtes moi!

C’est-à-dire que vous êtes le Christ que vous attendez depuis le jour de Jésus à Jérusalem. Il est si proche de vous dès que vous êtes proche de vous-même.

Car : Lui et vous êtes un !

On vous a donné le pouvoir, la lumière et l’amour – agissez en conséquence.

Le retour du Christ a été accompli. Mettez fin à votre attente et débarrassez-vous de votre impuissance, car en agissant ainsi, vous freinez votre croissance. Mettez fin à cette auto-illusion !

JJK: C’est un gros « morceau », Sananda.

Pour le proclamer de votre cœur :

JE SUIS LE SAUVEUR ! JE SUIS DIEU !

Ça peut faire quelque chose !

SANANDA: Oui, dès que vous atteindrez cela, vos actions seront accordées à cette conscience. Et vous pouvez imaginer ce que cela signifie pour la coexistence humaine.

JJK: Paix, pleine conscience, compassion, harmonie, joie, créativité, félicité, amour et ainsi de suite.

Tout ce qui profane tellement la terre maintenant est en train de se dissoudre parce que nous sommes éveillés.

Je suppose que c’est ce que vous appelez « le début de la paix éternelle sur terre » ?

SANANDA : C’est sans aucun doute le début d’une nouvelle ère.

Une nouvelle époque de l’humanité.

JJK: J’ai une autre question sur le sujet de l’endurance.

Ainsi, n’est-il pas également vrai que, tant que nous vivons dans la chair, une certaine endurance est tout simplement nécessaire à la base, car nous nous sentons très limités par celle-ci. Déjà par notre seul corps. Et je ne parle même pas de la maladie ou de la douleur par le nom de la physicalité elle-même, car cela doit être « enduré ». J’ai souvent ce sentiment d’être privé de ma liberté. Qu’est-ce que tu réponds à ça ?

SANANDA : Sans aucun doute, c’est très compréhensible.

La densité physique est en effet contraignante. Et beaucoup de gens l’endurent. Certains s’en réjouissent, d’autres y sont confrontés. Mais même dans ce cas, le fait de savoir que vous êtes un être humain est décisif, de sorte que vous pouvez y faire face avec joie et savoir qu’en étant humain, vous faites quelque chose de significatif.

La connaissance des choses, de la nature du monde, est toujours décisive. Le support de la physicalité fait donc partie de votre jeu et est noté avec joie. Mais je comprends très bien cette émotion chez vous, et il n’est pas rare que de nombreuses personnes se sentent enfermées et quelque peu déliées.

Cependant, je suis heureux de vous signaler que vos corps sont en train de s’adapter aux nouveaux temps, aux nouvelles énergies. Ainsi, vous serez libérés de l’inertie, car vos corps deviendront plus fins et plus perméables. Quitter son corps fera aussi bientôt partie de votre vie quotidienne et ne sera pas réservé à quelques-uns. La physicalité que vous avez connue va changer et ce sentiment d’être enfermé va se dissiper.

Mais profitez-en aussi, car au-delà du voile, cette densité de corps n’existe pas et c’est une expérience unique pour vous. Sachez que de nombreux anges aimeraient faire l’expérience d’un corps comme le vôtre. C’est spécial, cette manifestation est unique dans l’univers.

Obtenez la compréhension et la vue d’ensemble ici aussi, afin de ne pas vous sentir trop confiné. Endurez-la dans la joie, car l’âme humaine a beaucoup à rapporter une fois qu’elle retourne à l’unité de l’être sans forme.

Profitez-en et réalisez la spécificité de cette expression de la vie issue de la lumière divine.

JJK: Je sens combien cette révélation est importante.

Pour que les gens ne glissent pas dans un comportement sans compassion. Refuser a priori complètement la vie et l’environnement, donc les autres êtres humains, par pur détachement. Mais si je sais que la capacité d’endurer fait aussi partie d’une vie équilibrée, alors je me tourne attentivement vers les rencontres, délimitées, mais avec l’esprit d’amour.

Donc, la délimitation seule peut conduire à l’engourdissement, n’est-ce pas ?

SANANDA : Vous êtes un tout. Mais vous ne pouvez en être conscient que lorsque vous reconnaissez pleinement votre individualité. C’est-à-dire qu’en remplissant vos missions personnelles et uniques, avec votre propre touche, vous en prenez conscience. Cela a déjà été mentionné.

Reconnaître l’individualité signifie en outre agir entièrement à partir de sa divinité. La reconnaissance du fait que tout est lié en est un signe. Ainsi, vous prenez conscience que vous êtes un tout, une unité dans laquelle chacun s’efforce de remplir SON « rôle ».

Et en reconnaissant les tâches, vous vous aidez mutuellement, et ainsi l’un sert l’autre. Ce service est décrit comme un roulement.

Vous assumez les fardeaux volontairement (!) et dans la conscience de l’amour, afin de promouvoir la connaissance de l’individu.

Ce faisant, vous êtes libre, délimité mais sans limites. Limitée dans les énergies et illimitée dans l’amour que vous exprimez à travers elle.

JJK : Une séparation obstinée bloque l’amour ?

SANANDA: Oui, et crée à nouveau une séparation là où il devrait y avoir une unité. C’est pourquoi l’introspection est si importante. Une conversation constante avec Dieu est la clé qui vous permet d’interpréter correctement les opportunités.

La clé qui ouvre toutes les portes que vous êtes censé franchir, mais qui ferme toutes les serrures qui font obstacle à votre plan de vie individuel.

Notre réunion d’aujourd’hui pour ce livre touche à sa fin, Jahn.

Je vous suis reconnaissant d’être si volontiers disponible pour moi.

JJK: Je me dis souvent que c’est trop peu. Surtout que je n’arrive généralement pas à concevoir après avoir travaillé à la maison du café.

SANANDA : Ne soyez pas si critique envers vous-même.

Ce n’est pas du tout approprié, car le dynamisme de votre travail est impressionnant. Ne diminuez pas cette valeur par vos réclamations inutiles !

Ces mots s’adressent également aux lecteurs. Ne diminuez pas votre valeur !

Soyez gracieux envers vous-mêmes et doux dans l’évaluation de vos actions. Vous faites des choses incommensurables, alors donnez-vous tout l’amour dont vous êtes capables.

Ne jugez pas, ne condamnez pas, ne vous poursuivez pas en justice. Mettez fin à ces blessures que vous vous infligez à vous-mêmes.

Aimez-vous pour ce que vous faites. Aimez-vous pour ce que vous êtes, pour être ce que vous êtes.

N’attendez pas toujours quelque chose de vous. Arrêtez de vous stresser.

Dans l’ensemble :

AIMEZ-VOUS INCONDITIONNELLEMENT !

Ainsi renforcés, vous deviendrez des porteurs de lumière et serez capables d’aimer inconditionnellement. Avec aisance, vous pouvez supporter, avec clarté, vous pouvez explorer vos propres limites et celles de vos semblables, et avec la détermination d’un être éveillé, vous répandez la paix.

Vous êtes la Lumière, la Vie et l’Amour.
Cette révélation est donnée et déploie (maintenant) sa puissance.

Canalisé par Jahn J. Kassl

Traduit de l’Allemand pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

 

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Campagne annuelle de financement.
Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0