Chers habitants de la Terre : beaucoup d’entre vous remarquent actuellement que vous vous trouvez face à un mur de béton. Il n’est plus possible de « voyager » comme vous le faisiez auparavant, qu’il s’agisse de voyages réels vers d’autres pays, ou de déplacements dans d’autres directions, que ce soit sur le plan physique, matériel, mental ou spirituel.

Vous êtes confrontés à des « interruptions de programme », à la peur, au doute de soi, à l’ouverture soudaine d’énormes perspectives « inédites » auxquelles vous ne pouvez faire face. Face à de telles perspectives, beaucoup ferment automatiquement leur esprit, prétendant que ce n’est pas possible. Ils s’efforceront ardemment de détourner le nouveau, des idées ou des révélations « scandaleuses ». Ils seront obligés d’examiner de nombreux nouveaux aspects et de déterminer s’ils sont pertinents ou « vrais ». Beaucoup sont simultanément emprisonnés dans une « cage du jental ».

 

Prenons un exemple. Si quelqu’un vous dit que la lune n’est pas un morceau de roche, pris dans l’orbite de la terre, mais un grand vaisseau spatial qui a été spécifiquement positionné là pour rééquilibrer les énergies, comment allez-vous réagir ? Allez-vous dire « Oh, je viens de voir la lune passer. Oh non, je me suis trompé, c’était un oiseau ! » (l’art de la dérision). Allez-vous dire « J’aime la lune – il y a tant de merveilleux poèmes écrits en son honneur » (l’art de se concentrer uniquement sur sa propre expérience). Direz-vous « Vous devez être une sorte d’idiot qui croit aux OVNI » (l’art de la condamnation immédiate). Direz-vous « Je crois qu’il est temps pour moi de partir » (l’art de l’évitement). Allez-vous dire « Oui, oui, il y a tellement de nouvelles idées en ce moment. Avez-vous entendu dire que la terre est plate ? (l’art de la distraction). Ou direz-vous « Voilà un concept intéressant : comment en êtes-vous arrivé à cette conclusion ? ».

Qu’est-ce que la vérité ? C’est votre perception du moment. La vérité d’une personne sera très certainement colorée par sa propre expérience et sera différente de celle d’une autre personne. Beaucoup de choses dépendent des choix de chacun, et du « véhicule » qu’il a choisi pour cette expérience. Par le mot « véhicule », nous pouvons entendre le corps physique que l’on prend à la naissance, et oui, cela a également été discuté avant votre incarnation, car le type de corps et le sexe du corps détermineront une grande partie de votre expérience. Nous pouvons aussi considérer le véhicule comme la « cage » des choix que vous avez faits dans la vie jusqu’à présent.

Pour traverser un terrain difficile, les voyageurs peuvent utiliser un  »land rover » qui leur permet de négocier des pentes raides, de plonger dans des rivières, etc. D’autres, pleins de bravoure, peuvent, pour le plaisir, essayer de négocier le même tronçon de terrain en voiture de sport, avec des conséquences problématiques. Certains préféreront marcher, prenant ainsi plus de temps sur leur trajet. D’autres encore préféreront prendre l’autoroute, traversant la campagne comme une balle humaine. D’autres encore choisiront de prendre l’avion. Cela les soustraira à la nature ardue du voyage sur de longues distances et leur donnera peut-être une vue d’ensemble inspirante, mais les détails seront perdus.

La vraie question ici est de savoir COMMENT VOYAGEZ-VOUS, ou même VOYAGEZ-VOUS TOUT COURT ? Si ce n’est pas le cas, peut-être avez-vous besoin de changer de véhicule pour un autre plus approprié. Quoi qu’il en soit, il est essentiel que vous conceviez la vie comme un voyage d’apprentissage. La stagnation équivaut à la mort.

Face à des myriades d’obstacles, tels que ceux qui se présentent à vous en cette fin des temps, quelle sera votre décision ? De succomber à l’immobilisme ? De fuir en hurlant ? De rechercher diligemment des échappatoires et de nouvelles opportunités pour faire avancer les choses ? Allez-vous rester immobiles et silencieux, chers citoyens de la terre, ou allez-vous vous lever, balayant tout ce qui est sans vie, stagnant, corrompu, futile et nuisible dans votre sillage ?

Par ces mots, nous espérons vous motiver à sortir de la léthargie et du sentiment que vous êtes la victime des « circonstances » sans aucune chance de déterminer le cours de votre propre destin. Notez le pouvoir de vos pensées et de chacun de vos pas. C’est à vous de déterminer comment faire ce pas, et quelle direction vous prendrez. Nous marchons à vos côtés.

Séraphin

Traduit et partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email