Bien-aimés ! Je suis l’Archange Michael.

Je suis ici aujourd’hui, commençant officiellement le retour de nos messages vers vous. Il est intéressant d’observer comment vous vivez chaque instant. Beaucoup ne pensent qu’à eux-mêmes, à ce qu’ils n’ont plus, ils ne peuvent pas voir l’autre côté, ils ne peuvent pas être reconnaissants pour ce qu’ils ont déjà, ils pensent seulement à ce qui est bon pour eux à ce moment-là. Mais je ne vais pas commencer ici, en voulant faire remonter des sentiments de basse vibration en chacun de vous. Je voudrais simplement parler d’un seul point.

 

Vous avez été préparés depuis un certain temps déjà, vous savez déjà beaucoup de choses, vous nous avez entendu dire beaucoup de choses, vous avez appris beaucoup de choses. Mais beaucoup de choses dont vous ne pouvez pas encore vous séparer. Je dis ceci : Tout dans votre monde est le résultat de ce que vous pensez et de ce que vous émettez. Ce monde qui est là, dans lequel vous vivez, n’a pas été créé par Dieu Père/Mère, dans le sens de toute cette disharmonie qui existe sur votre planète, tout a été créé par vous au cours d’éons de temps. C’est donc le point le plus important que je veux souligner maintenant : Ce que vous émanez.

J’aime donner des exemples, mettre des images ensemble, car vous vous adaptez très bien lorsque nous mettons des images ensemble. Imaginez donc que vous marchez au sein d’un large groupe ; la taille du groupe n’a pas beaucoup d’importance ; mais bien sûr, plus le groupe est grand, plus l’influence est grande, plus l’énergie émanée est grande.

Vous marchez donc dans une très grande plaine, où devant vous, vous voyez seulement l’horizon, rien d’autre. Il y a ceux qui, lorsqu’ils voient la ligne d’horizon, pensent simplement : « Nous marchons dans l’inconnu, mais j’ai confiance que c’est le bon chemin, et que quoi qu’il arrive, ce sera pour mon apprentissage et pour mon évolution. » Et certains qui sont autour de ce citoyen qui pense de cette façon, émanent la même énergie, sont d’accord avec lui.

Mais un autre groupe regarde cette ligne d’horizon et pense : « Non, nous nous dirigeons vers une falaise, il n’y a pas d’issue, nous allons tous mourir car il n’y a nulle part où aller. Nous devons trouver un endroit où nous abriter, mais devant nous, il y a une falaise. » Et beaucoup commencent à partager le sentiment de peur et de désespoir de ce citoyen.

Et puis il y a un autre groupe, qui regarde cette ligne d’horizon et ne sait pas quoi penser. Ils écoutent le premier groupe et sont d’accord, et ils écoutent le second groupe et sont également d’accord. C’est donc un groupe qui, comme vous le dites, est sur la barrière, il ne sait pas quoi penser. C’est ce groupe qui va selon l’opinion des autres, ils n’ont pas beaucoup de volonté propre, ils n’ont pas beaucoup de définition dans ce qu’ils pensent ; ils vont selon celui qui arrive en premier et donne une suggestion ; ils vont.

Ainsi il y a trois grands groupes qui se déplacent vers la ligne d’horizon. Je pose alors une question : Qui a raison ? Le groupe qui pense qu’il y arrivera et que tout ce qu’il devra traverser sera bon pour son évolution, pour son apprentissage, et il commence à émaner cela avec une telle force, une telle foi, qu’il peut même voir que ce n’est pas une falaise, que ce n’est qu’une petite élévation et que plus loin il aura un chemin libre à suivre.

Mais ceux qui pensent que c’est une falaise, ils ne voient pas d’autre issue, ils pensent qu’ils vont arriver au bord épuisés, fatigués, et vont tout simplement mourir de faim et de soif parce qu’il n’y aura rien à faire. Et il émane également d’eux, très fortement, avec beaucoup de foi, qu’il n’y a pas d’issue, qu’il n’y a pas de chemin à suivre. Et ce troisième groupe, ils s’arrêtent simplement, parce qu’ils ne savent pas où aller. À un moment donné, ils pensent qu’ils auront une voie à suivre, le moment suivant, ils pensent que ce sera vraiment une falaise, et qu’ils mourront de faim et de soif.

 

Alors je vous demande : Comment intégrez-vous cela dans votre monde ? Et je réponds moi-même : Le premier groupe est le groupe qui, quoi qu’il arrive, quoi qu’il apparaisse, quoi qui soit dit, ils ont confiance, ils ont la foi, que même s’il y a une falaise devant eux, ils trouveront un endroit sur la montagne pour descendre. Parce qu’ils croient et ont confiance que là ce ne sera pas la fin, ce sera juste un grand obstacle à surmonter, potentiellement ou non. Peu importe ce qui arrive, ils y croient, ils suivent le courant, avec foi, avec force, avec confiance. Peu importe ce qu’on leur demande, peu importe ce qu’on leur donne à manger, peu importe ce qu’on leur donne à boire, ils ont confiance. Ils savent que cette nourriture, cette boisson, peut même être empoisonnée, mais ils ont tellement confiance en leur chemin, tellement confiance dans les Êtres de Lumière qui les entourent, qu’ils vont éliminer tout ce qui a été mis de mauvais dans ce qu’ils ont reçu à manger et à boire.

Et ils sont sûrs qu’ils arriveront au bout du voyage avec beaucoup de foi, avec beaucoup de Lumière. Et ils avancent, parce que sur cette longue route, ils ont besoin de manger, ils ont besoin de boire. Et peu importe ce qu’on leur donne à manger et à boire, ils ont confiance, ils croient, et ils savent qu’ils ont besoin de manger et de boire pour rester en vie, pour rester actifs, pour continuer à marcher, parce que la route est encore très longue, la ligne d’horizon est encore très loin. Vous ne pouvez pas nier la nourriture et la boisson, même si elles sont supposées être empoisonnées. Mais ils ont confiance, ils ont la foi, alors ils mangent et boivent. Certains tombent même un peu malades, mais ils continuent à croire. Et ils se relèvent et continuent à avancer, parce qu’ils ont confiance.

Et peu importe l’obstacle qui a été mis sur leur chemin, ils ont confiance. Et si cette boisson, cette nourriture empoisonnée, lui a fait tant de mal qu’il a péri, ils sont sûrs que c’était la décision de sa propre âme de le faire à ce moment-là. Ce n’était pas la nourriture, ce n’était pas la boisson, la nourriture et la boisson n’étaient que les moyens par lesquels son âme a choisi de partir. Et ils vont de l’avant, nourris avec beaucoup de liquide dans leurs corps et allant de l’avant, avec beaucoup de foi et avec beaucoup de Lumière.

Et voici le deuxième groupe : celui qui n’a confiance en rien. Ils regardent cette eau, ils regardent cette nourriture, et ils ne mangent pas, parce qu’ils ont peur de mourir, ils ont peur de s’empoisonner. Alors ils préfèrent ne pas se nourrir, ils préfèrent ne pas boire l’eau et mourir de faim, parce qu’ils n’atteindront pas la ligne d’horizon. « Et puisque cette ligne d’horizon est une falaise, pourquoi je me fatiguerais pour y aller, je vais mourir ici ». Et ils ne mangent pas et ne boivent pas. Et ils meurent effectivement par manque d’eau et de nourriture, parce qu’ils n’ont confiance en rien, ils ne voient que le côté négatif de tout. Cette eau pourrait être la nourriture pour ce moment, la protection pour ce moment. Mais ils ne croient en rien, ils ne croient qu’en ce que disent une demi-douzaine de personnes, ils ne croient pas aux Êtres de Lumière, ils ne croient en rien. Alors ils ne mangent pas, ils ne boivent pas, et ils continuent leur voyage.

Et savez-vous où ils arriveront ? Nulle part, parce qu’ils n’iront pas très loin sans cette eau et sans cette nourriture. Parce qu’ils ont dit que la nourriture était empoisonnée, ils ont dit que la boisson était empoisonnée, ils l’ont cru. Je peux donc vous dire que même si la boisson et la nourriture n’étaient pas empoisonnées, ils mourraient du poison de leur propre croyance, de leur propre façon de penser, parce que c’est ce qu’ils croient. « Si je bois, si je mange, de cette boisson et de cette nourriture, je mourrai. » Que votre volonté soit faite, vous venez d’émaner votre futur.

Cette eau, cette boisson, cette nourriture, pourrait ne pas être empoisonnée, pourrait être votre passeport pour atteindre cette ligne d’horizon. Mais vous ne croyez en rien, vous n’avez personne autour de vous, vous n’acceptez pas que quelqu’un puisse veiller sur vous. « Non, pas ça. Je préfère croire qu’ils essaient de me tuer. » Très bien, c’est votre choix. Le troisième groupe, la moitié mange et boit, l’autre moitié ne mange et ne boit pas, car ils sont sur la barrière. Certains suivent le premier groupe et d’autres le second.

 

Alors allons-y ; au fil du temps, qu’est-il arrivé aux 3 groupes ? Le premier, certaines personnes ne sont pas arrivées, pourquoi ? Parce que c’était la nature de leur âme de ne pas arriver, c’était le moment où leur âme a décidé de partir, elle était déjà trop fatiguée et a décidé de partir. Dans le deuxième groupe, personne n’est arrivé. Pourquoi personne n’est arrivé ? Parce que personne n’a fait confiance, personne n’a cru, personne ne s’est protégé, personne n’a nourri son corps, personne n’a nourri ce qui était nécessaire, parce qu’il croyait qu’il allait mourir ; il a fait un choix, il est vraiment mort. Et le troisième groupe, celui qui a suivi le premier groupe, arrive devant. Et ce qui est le plus important, lorsqu’ils sont arrivés au bord de la ligne d’horizon, ce n’était pas une falaise, c’était juste une petite descente.

Alors je veux que vous réfléchissiez à cette histoire que j’ai créée. Vous êtes et vous recevez ce que vous émettez. Vous pouvez manger du poison, mais si vous croyez qu’il y a des Êtres de Lumière autour de vous, pas un, plusieurs ; et que ces mêmes êtres observent votre parcours, et qu’avant que vous ne mangiez ce poison, ils ont déjà enlevé tout, tout ce que ce poison pourrait vous faire du mal, vous pouvez tout manger et tout boire. Parce que vous avez confiance, parce que vous croyez.

Maintenant vous émettez de la peur. Vous rejoignez une minorité, qui se demande en fait où ils veulent en venir, en implantant la peur, en implantant la souffrance, en implantant le doute. Et où cela mène-t-il ? La peur, le doute, où cela mène-t-il ? Je pense que cela a déjà été suffisamment expliqué. Plus vous doutez, plus vous émanez de peur, moins vous avez de Lumière, parce que la peur et le doute ne vont pas avec la Lumière. Je vous l’ai dit ici à plusieurs reprises : Soit vous avez confiance, soit vous n’avez pas confiance. Il n’y a rien de tel qu’une demi-confiance, « Oh, j’ai peur, mais je dois aller dans cette direction ». Et vous vous engagez sur le chemin de la peur. Qu’allez-vous attirer sur ce chemin ? D’abord que votre cœur est déjà en colère, parce que vous avez été forcé d’aller sur ce chemin, et vous croyez que sur ce chemin, tout le mal va vous arriver. Je peux donc seulement vous dire que vous émanez ceci, et que vous récupérerez ce que vous avez émané.

Je veux donc que vous mettiez tout ce que j’ai dit dans chaque point de votre vie, dans tout ce que vous ressentez pendant la journée. Pas seulement sur un sujet, pas seulement sur un centre d’intérêt. Ce sur quoi vous mettez votre attention, vous le mettez sur votre concentration, et alors cela vaudra ce que vous émanez. Si vous émanez la confiance dans votre parcours, très bien, allez-y, en croyant, à votre manière à votre manière. « Ah, mais l’autre suit son chemin d’une manière différente. » Êtes-vous l’autre, êtes-vous une marionnette qui doit faire ce que l’autre fait ?

Alors chacun de vous suit sa propre voie, chacun de vous fait son propre choix, mais n’essayez pas de pousser les autres sur le même chemin. Chacun de vous prend sa propre décision, sa propre voie, et restez vous-même, car lorsque vous répandez le doute, la peur, le manque de confiance, un peu plus tard vous venez vous plaindre que rien ne se passe. Alors je vous demande : Quelle est la raison de mettre autant de doute ? Pourquoi tant de peur ? Pourquoi tant de discussions sur les problèmes ? Quel est le but ? Je réponds : vous éloigner de la focalisation ; vous éloigner de la focalisation qui est un : l’élévation de la Lumière en vous.

Or, l’élévation de la Lumière ne va pas avec le doute, ne va pas avec le manque de foi, ne va pas avec le manque de confiance, ils sont incompatibles. Donc, celui qui prêche quelque chose qu’il pense être juste pour lui-même et pour tous les autres, prêche quoi, la Lumière ? Ou bien prêchez-vous plus de doute, plus de manque de confiance, plus de peur chez ceux qui vous entourent ? Et puis je vous rappelle encore une fois, que vous aidez l’autre côté. Et ensuite vous expliquez pourquoi rien ne se passe ? Pourquoi rien ne se passe ?

 

Parce que vous ne pouvez pas maintenir la vibration élevée. Vous entretenez le doute, vous entretenez la peur, vous entretenez un manque de confiance et de foi dans les Êtres de Lumière qui vous entourent. Nous ne dormons pas ici, nous ne nous berçons pas dans le hamac, nous ne somnolons pas, nous travaillons, et nous travaillons dur, pour détruire tout ce qui est là. Mais vous ne le croyez pas, et vous continuez à vibrer le doute, à vibrer le manque de confiance, et à vibrer tout cela au Tout.

Félicitations à vous, mes félicitations, parce que vous faites en sorte que l’autre côté se roule par terre en riant si fort. Parce que c’est ce qu’ils veulent, c’est ce qu’ils mettent en avant, c’est ce que les médias mettent en avant, et vous tombez comme des canards en faisant exactement ce qu’ils veulent. Je terminerai en disant une seule chose : la décision appartient à chacun d’entre vous. Ceux qui veulent faire confiance, font confiance. Ceux qui ne veulent pas faire confiance, ne font pas confiance. Maintenant, gardez votre opinion pour vous. Vous n’avez pas besoin de diffuser votre opinion, gardez-la pour vous, prenez votre décision vous-même, ne jetez pas votre supposée décision aux autres. Parce que vous devez avoir le soutien de l’autre pour pouvoir dire efficacement : « Vous voyez, il ne va pas le faire non plus, donc je ne vais pas le faire non plus ! ». Marionnette ; vous devez faire ce que l’autre fait, pas ce que votre conscience vous dit de faire.

Alors peu importe votre décision, elle vous appartient, prenez-la pour vous, pas pour l’autre, pas pour le milieu. Chacun fait son choix, chacun exerce son libre arbitre. Maintenant, exercez-le seul, n’influencez pas ce troisième groupe qui ne sait pas quoi faire. Car il y a toujours quelqu’un qui est sur la barrière, qui attend que l’opinion de l’autre devienne la sienne. Et vous là, vous ne faites qu’augmenter le peloton du troisième groupe. Et plus encore, vous corroborez et soulignez ce deuxième groupe : ne rien croire, douter de tout, remettre en question.

Donc vous faites un choix. Vibrez cela, continuez à vibrer cela. Comprenez ceci : Nous ne sommes pas ceux qui vont ascensionner. C’est vous qui voulez ascensionner. Donc, quiconque se trouve dans ce premier groupe, faisant confiance à tout, peu importe ce qui arrive, faisant confiance, je vous le garantis, ils partiront. Parce qu’il arrivera un moment où ils ne seront plus capables d’avoir la fréquence pour rester ici dans la Troisième. Maintenant, vous qui êtes là à vous battre, à vous disputer, pour savoir s’il faut aller à droite ou à gauche, vous allez continuer là, parce que le doute règne dans vos cœurs. Et là où il y a le doute, il n’y a pas la confiance, il n’y a pas la foi ; là où il y a le doute, il n’y a pas la Lumière, il y a tout sauf la Lumière.

Ce message s’adresse donc à chacun d’entre vous pour qu’il fasse une auto-analyse. Ne faites pas de commentaires à l’autre. Il ne s’agit pas de commenter :  » Oh, qu’avez-vous pensé de ce qu’il a dit ? « . Chacun aura sa propre compréhension, et je vais vous dire plus, beaucoup seront en colère contre ce que j’ai dit ici. Très bien, chacun émanera ce qu’il veut, il n’y a pas de problème. Vous avez votre droit de penser et d’agir. Prenez vos propres décisions. Ne les prenez pas en groupe. Arrêtez d’agir en fonction de l’opinion de l’autre, il faut que ce soit votre opinion. Vous n’êtes pas assez fort pour remettre en question ? Alors soyez assez fort et courageux pour avoir votre propre opinion, indépendamment du groupe. C’est terminé. Vous avez pris votre décision, ce n’est pas le groupe qui vous fera la garder ou la changer. Comprenez ceci. La décision appartient à chacun d’entre vous.

 

Maintenant, si vous voulez suivre comme un troupeau, parfait. Alors ne venez pas nous demander pourquoi rien ne se passe ? Parce que la masse critique qui devrait élever la Lumière sur cette planète est plus préoccupée à discuter de savoir s’il faut manger des fraises ou des bananes. Au lieu de penser simplement à se nourrir. Pensez-y beaucoup. Vous allez dans une direction qui est dangereuse pour vous-mêmes. Combien de temps devrons-nous insister sur le fait que la marche est solitaire ? Pas selon l’idée, la volonté ou l’opinion de l’autre. Jusqu’à quand ? Jusqu’à quand ne serez-vous pas capables de prendre vos propres décisions ? Vous devez toujours marcher en troupeau. Pourquoi ? Je réponds : parce que vous n’avez confiance en personne. Et que l’autre pense comme vous est justifiable. « Oh, je l’ai fait parce qu’il l’a fait ! » Vous n’étiez pas à blâmer, vous l’avez fait parce qu’il l’a fait. parce que vous n’êtes pas assez courageux pour prendre votre opinion seul, vous voulez la prendre ensemble avec les autres, de sorte que vous n’êtes pas à blâmer ; vous avez suivi avec eux.

Réfléchissez-y. Qu’attirez-vous sur votre chemin ? Vous jouez leur jeu. Réfléchissez-y. Si vous voulez prendre une décision, prenez-la par vous-même, et c’est terminé. Personne n’a rien à voir avec ça. Ne continuez pas à répandre la décision autour de vous pour obtenir le soutien de l’autre, afin de ne pas vous sentir seul. Et chacun de vous fait son propre choix. Écoutez très attentivement et prenez un chemin. Et j’insiste : celui qui doute, celui qui n’a pas confiance, celui qui s’interroge, éteint la Lumière qui est dans son cœur.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email