Q : P’taah, j’aimerais poser une question. Comment savez-vous, dans votre cocréation avec une autre personne, que vous remplissez ce que vous avez convenu à l’avance que vous feriez, quand il ne semble pas que quelque chose de bon se passe ? J’ai un fils qui est suicidaire la plupart du temps, et j’ai l’impression d’être incapable de l’atteindre, j’ai arrêté d’essayer, j’ai reculé, donc je ne sais pas comment les choses se passent et je ne sais pas non plus si je devrais faire autre chose que remercier, ce que je fais vraiment beaucoup de fois lorsque je pense à lui et à sa situation.

P’taah : Bien-aimés, vous savez aussi comprendre que chacun de vous est un être souverain et que chacun de vous a son propre cheminement, et qu’il ne vous appartient pas de juger le chemin des autres. La seule exigence est que vous fassiez de votre mieux, mais en sachant qu’il n’y a pas lieu d’y participer.

Q : OK

P’taah : Alors c’est simplement pour suivre votre cœur, hein ?

Q : D’accord, je peux le faire, mais vous savez que la préoccupation surgit de temps en temps si j’en fais assez, et moi, en même temps, je suis tout à fait prêt à accepter que son chemin est le sien, mais il est quelque peu difficile de lui expliquer qu’il a choisi ceci et que c’est à lui de le jouer.

P’taah : Eh bien, vous savez Bien-aimés, vous êtes nombreux, quel que soit votre âge, à être très attachés à votre croyance en la réalité et, pour beaucoup d’entre vous, l’idée que vous subissez des coups cruels du Tout-Puissant, ou de l’univers, ou de quelqu’un, est très bien, cependant, comme vous le savez, quand vous êtes victimes, vous n’en êtes plus capables.

Q : Exact

P’taah : Cependant, vous pouvez présenter l’idée du pouvoir personnel, vous pouvez présenter l’idée que vous créez votre réalité absolument, ou co-créer votre réalité, mais ce n’est pas votre affaire de forcer une personne à changer sa structure de croyance ou à le faire, ou d’exercer une force sur elle pour la faire changer.

La façon la plus merveilleuse d’enseigner à qui que ce soit est de montrer par l’exemple, et donc si quelqu’un est pris dans sa pitié et dit « Malheur à moi, regarde ce qui m’est arrivé », etc., alors vous pouvez peut-être trouver quelque chose de positif, ou peut-être pour soulager la situation, mais sachant que vous avez tous droit à vos propres convictions, mm ?

Q : Absolument, oui.

P’taah : Vous avez tous droit à votre propre voyage, vous êtes tous des êtres souverains. Donc, une fois que vous avez présenté vos idées et que vous continuez à montrer par l’exemple ce que vous croyez, quand les gens vous voient très heureux, vous savez, c’est très attirant.

Q : Bien, bien, c’est utile. Mon problème, c’est que je veux voir du changement, et bien sûr, ce n’est pas nécessairement possible (rires).

P’taah : Non seulement ce n’est pas nécessairement possible, mais ce n’est vraiment pas vos affaires ! Bien sûr, c’est toujours que vous désirez le meilleur pour vos amis, pour ceux que vous aimez.

Q : Oui.

P’taah : Bien sûr que c’est le cas. Mais d’autre part, il n’est pas non plus de votre responsabilité de forcer le changement et la transformation.

Q : D’accord, d’accord

P’taah : Parce que chaque âme doit tendre la main pour elle-même, vous savez.

Q : Oui. J’avais besoin de l’entendre à nouveau de ta bouche, je crois. Je vous remercie.

P’taah : En effet Bien-aimé.

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Print Friendly, PDF & Email