Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron

Savez-vous écouter le silence ? Ecouter le silence, c’est être silence. On ne peut considérer le silence comme extérieur à soi. On ne peut qu’être silence et aimer le silence. Et de cet amour naît la relation la plus profonde, la plus intime. On pourrait dire que cet amour transfigure.

Comprenez-le, écouter le silence implique être pleinement présent. L’écoute n’est jamais passive, elle est rencontre.

Vous le savez n’est-ce pas, l’on ne peut se dire connaître le silence. L’on ne peut croire avoir une relation établie avec le silence. On ne peut que le découvrir, s’incliner, se taire, être écoute, écoute dans l’amour. Et le mouvement vers le silence est celui de l’émerveillement et de la disponibilité. Être disponible pour découvrir sans projeter les clichés de ceux qui croient savoir.

Vous le voyez, pour ceux et celles qui se savent écoute, de l’infini jaillissent des flots qui deviennent formes. Ainsi jaillit la création. Ainsi chaque être peut créer sa réalité, tout simplement en acceptant d’être écoute au service du silence à travers son incarnation, orientant cette écoute de l’intention la plus profonde, celle d’être la vie.

 

La vie, vous le savez, a des milliards de facettes. Comprenez-le, l’écoute active et non soumise, dans l’infini respect, manifeste une expression unique de la vie qui est ce que Je Suis. Et cette expression vivifie toutes les expressions, particulièrement la structure corporelle. La structure corporelle est nourrie par la plénitude du silence.

Comprenez-le, le corps n’est pas statique, il est vibration de silence. Le corps nourri par l’écoute active et attentive peut se régénérer en l’espace d’un battement de cil peut-être. Ne croyez pas le corps figé.

Comprenez la similitude entre le corps et la structure de la création. Voyez l’infinie corrélation qui unit tout. Voyez le cerveau uni aux étoiles, aux planètes. Voyez chaque fragment de la création au cœur des cellules. Et l’attention active et attentive naturellement s’unit à la vibration la plus haute de la création au cœur du silence et ainsi régénère la structure corporelle.

Voyez, il est le corps exprimé et la vibration correspondant à l’expression au cœur du silence, puis imprimée dans la matière la plus subtile, puis imprimée dans des étapes moins subtiles de la matière jusqu’à l’expression manifeste et tridimensionnelle du corps. Rétablir l’union entre les différentes expressions du corps pour que l’expression la plus matérielle et tridimensionnelle soit régénérée par ce que l’on nomme le corps de lumière. Le corps de lumière est l’intention d’incarnation précipitée dans l’unicité d’une forme. Et ce corps s’exprime à des niveaux toujours plus manifestés, jusqu’à l’expression tridimensionnelle.

L’attention permet de rétablir les liens qui semblent manquer entre la forme tridimensionnelle et l’intention la plus fondamentale de l’incarnation manifestée par le corps de lumière, pour que le corps éternellement soit nourri et s’autorégénère de par la puissance de rayonnement de ce corps qui est lumière.

Voyez le lien entre le cerveau et les étoiles. Voyez le lien entre la création et le cœur des cellules. Qui pourrait croire le corps figé ? Seules les croyances peuvent figer. La réalité est infiniment fluide et, nous le redisons, la possibilité de régénération est infinie. L’amour permet cela.

Rétablir les liens par l’attention entre les différentes phases d’expression ou d’incarnation du corps. Nous le redisons, l’intention la plus fondamentale d’incarnation, avant même son l’expression, prend expression dans des manifestations du plus subtil au plus exprimé, au plus concret – bien qu’infiniment concret soit le plus subtil.

Par l’attention, ranimer le lien pour que le corps physique éternellement s’autorégénère, buvant, si l’on peut dire, la puissance de l’énergie des expressions les plus subtiles du corps.

Une telle attention régénère la terre même, la galaxie. Rétablir l’harmonie et retrouver le sacré de ce prisme dont chaque facette est une expression corporelle, du plus subtil au plus exprimé. Alors le plus exprimé se régénère à la puissance, à la pureté, à la simplicité de l’expression la plus subtile. Par l’attention, rétablir les liens.

 

N’oubliez pas la puissance de la simple joie, hors de ces limites qui font que l’on se réjouit cherchant des causes à la joie. Être cet infini de la joie mue par l’évidence que la joie est la nature de la vie et n’a besoin d’aucune cause, d’aucune circonstance. Elle est la structure du corps.

L’attitude juste permet au corps de se régénérer plus vite même qu’un battement de cil. Intégrer cela. Cela implique déposer les concepts et les croyances. Déposer ces faux savoirs que l’on inculque par ignorance car qui connaît la grandeur du corps ?

La base est l’amour offert au silence et l’écoute active du silence dans son expression de la structure corporelle aux différents niveaux de manifestation, du plus subtil au plus exprimé. La nuit, pendant que les corps dorment, employez-vous à cela. Rétablir cette conscience des différentes phases d’expression pour que la plus manifestée, le corps tridimensionnel, soit nourri par le plus subtil, ce corps, pure lumière.

Nous vous saluons.

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email