Chers amis,
Je suis Jeshua. Je vous salue tous aujourd’hui et vous invite à vous mettre à la lumière de la reconnaissance de vous-même, même si vous sentez que vous avez du mal à être humain sur Terre. N’oubliez jamais qui vous êtes vraiment. Vous êtes une étincelle de lumière qui fait partie de Dieu ; c’est votre droit d’exister. Vous n’avez pas besoin d’être autre que ce que vous êtes, parce que ce que vous êtes est pur, naturel et bon.

Quand vous vous opposez à ce qui se passe en vous, vous vous opposez à votre propre humanité, et vous le faites à cause d’un jugement externe que vous appliquez à vous-même. Sentez l’énergie de ce jugement, l’énergie de l’autocritique. Sentez la froideur, la dureté de ce jugement, son manque de compassion : « Je l’ai mal fait, je ne suis pas doué pour ça. J’échoue et je ne suis pas à la hauteur. » Sentez, un instant, comment ce jugement sévère vous sépare de l’amour et de l’abondance qui sont là dans l’univers. Que l’amour et l’abondance sont disponibles pour vous à tout moment, alors connectez-vous avec elle.

Pensez-vous vraiment que Dieu se soucie de savoir si vous avez du succès dans le monde, ou si les choses sont toutes parfaites dans votre vie, ou si vous le faites « correctement » selon certaines règles et normes sociales ? Dieu ne regarde que ce qui est à l’intérieur de vous et y voit une fleur encore dans l’œuf. Chez certains d’entre vous, le bourgeon est encore étroitement fermé, seulement à son stade initial, et chez d’autres, la fleur est déjà en train de s’ouvrir ou même de fleurir de façon radieuse.

Parfois, vous ne vous êtes pas rendu compte que vous portez en vous ces capacités de « floraison » ; d’autres fois, vous vous êtes concentré uniquement sur les fleurs qui sont encore fermées, ou qui ont des difficultés à s’ouvrir. Mais Dieu trouve toutes les fleurs belles, soit dans le bourgeon ou en pleine floraison, et aussi les fleurs mourantes qui perdent leurs pétales pour faire place à de nouveaux boutons. Dieu n’a aucun jugement sur ce qui fleurit en vous.

Alors maintenant, regardez-vous de la même façon paisible et accueillante. Regardez dans votre cœur, car là aussi, il y a une fleur. C’est votre plus belle parure. C’est ce que vous êtes maintenant et ce que vous avez à donner au monde – c’est votre essence. Laissez cette fleur apparaître dans votre imagination et regardez sa forme, sa couleur. Le stade auquel se trouve la fleur n’a pas d’importance, il suffit de voir ce qui apparaît naturellement. Observez-la avec attention et ouverture, et essayez de déterminer ce dont cette fleur a besoin pour passer à l’étape suivante. Peut-être a-t-elle besoin de nutrition ou d’eau pour grandir. Ou peut-être que la fleur a atteint la fin de son épanouissement et veut que vous laissiez aller, que vous fassiez de la place pour quelque chose de nouveau.

Voyez le stade de développement de la fleur de votre âme. Et sentez en vous ce qui est plus que la fleur, car quelque chose en vous est l’observateur de cette fleur : vous en avez conscience. Nous devons nous demander : qui est cet observateur ? Qui est ce flot silencieux et immobile de conscience et d’acceptation ouvertes ? Il y a de la vie et de l’amour dans ce flux ; une ouverture totale et un manque de jugement.

Ce flux assurera que la fleur a ce dont elle a besoin, qu’elle fait l’expérience de la force et de la vitalité, et pourtant ce flux est l’observateur en vous, pas quelqu’un qui pousse ou insiste, ou qui veut imposer des choses. Ce flux, dans son ouverture et son acceptation, permet à tout d’être tel qu’il est naturellement, alors laissez ce flux circuler dans tout votre corps pendant un moment. C’est votre origine ; c’est Dieu lui-même qui prend la danse joyeuse avec la matière et crée ainsi des fleurs parce qu’elles sont belles et rayonnantes, et elles donnent de la joie à ceux qui les observent.

Permettez à tout ce que vous avez besoin de savoir de venir à vous pour que votre fleur puisse s’enraciner sur Terre. Permettez à votre fleur d’entrer dans votre imagination dans la liberté et l’espièglerie pour qu’elle puisse rayonner dans ce royaume terrestre. Vous êtes tous Dieu incarné, Celui qui a adopté la forme humaine. Vous êtes bon et entier en vous-même. Mais en se connectant à la dimension terrestre, où règnent la peur et le jugement, cette connaissance est parfois occultée. Pourtant, cette connaissance peut vous aider à vous reconnecter avec cette fleur dans votre cœur, et aussi avec le doux flux de la conscience qui la perçoit.

Dans ce monde, c’est en fait un défi pour vous de vous en souvenir. À travers les jugements, les peurs et les émotions négatives qui règnent souvent ici, vous pouvez perdre de vue cette connaissance de ce que vous êtes. Vous pouvez avoir le sentiment que cette fleur dans votre cœur a été piétinée, et que vous ne savez plus qui vous êtes.

Lorsque vous perdez le contact avec cette essence en vous, la vie devient un fardeau. Vous vous sentez hésitant et vous hésitez, parce que vous essayez de respecter les règles, les idées et les attentes des autres. Mais faire cela est voué à l’échec, parce que vous n’y trouvez aucune inspiration, aucune vraie joie, aucune base solide sous vos pieds.

 

Le pouvoir que vous trouvez en vivant de votre cœur réside dans la connexion avec cette fleur en vous : l’énergie de votre âme qui est unique et qui a quelque chose de distinctif à apporter ici. C’est toujours un honneur. Quand vous sentez que la force, la vitalité de cette fleur est sous la pression des énergies négatives autour de vous, ou en vous-même, tournez-vous vers cette conscience douce et observatrice, et de ce point de vue regardez simplement comment vous réagissez à ces énergies négatives. Voyez ce qui se passe en vous pendant les périodes où l’anxiété frappe, quand vous êtes critique envers vous-même, quand vous vous évaluez vous-même selon des normes externes. Voyez ce qui se passe, observez-le et restez conscient.

Certains d’entre vous ont peur de devenir la voix de votre cœur ; vous avez peur d’être rejetés. Vous avez peur que votre fleur la plus précieuse soit piétinée et ruinée – mais c’est une erreur. Vous pouvez ressentir cette négativité quand vous vous sentez rejeté, ou quand vous vous sentez agressé par les réactions des autres, mais à la fin, c’est seulement votre propre jugement qui vous affecte.

Êtes-vous d’accord avec les opinions des autres, ou pouvez-vous continuer à percevoir la beauté, la préciosité et l’innocence de votre propre fleur ? Le vrai pouvoir intérieur est de rester fidèle à vous-même, de continuer à croire en votre propre innocence, pureté et beauté, et de rester debout dans le monde comme vous êtes. C’est ce dont ce monde a besoin : oser apporter quelque chose de nouveau et ne pas se conformer aux normes et aux jugements existants fondés sur la peur.

Personne ne peut vraiment nuire à la fleur de votre cœur, parce qu’elle est la vôtre et la vôtre seule. Ce n’est qu’en croyant aux jugements des autres, aux peurs dont vous êtes convaincus, que cette fleur peut être affectée, mais seulement en apparence.

Faites le lien avec le témoin qui est toujours présent, et regardez la fleur en vous. Il peut y avoir des moments où votre fleur s’affaiblit, ou ne reçoit pas assez de nourriture de votre conscience – votre propre foi en vous-même. Mais cette fleur est en définitive enracinée dans le flux du divin lui-même, qui est éternel et incorruptible, et elle produit toujours de nouvelles fleurs.

Parfois, il se peut qu’il y ait une nouvelle fleur qui fleurit dans votre cœur, une fleur qui prend une forme et une couleur différentes, et qui est plus puissante. Regardez de nouveau dans votre cœur et imaginez que vous voyez la fleur que vous êtes lorsque vous êtes debout dans le monde d’une manière ouverte et dynamique. Voyez cette fleur quand vous êtes rempli de confiance et que vous vous abandonnez à votre véritable être, au dessein de votre propre âme, sans aucune crainte du monde extérieur – en pleine confiance et en contact avec votre propre divinité. A quoi ressemble cette fleur maintenant ? Et à quel point vous sentez-vous libre ? Le début d’une nouvelle ère sur Terre, c’est quand des gens comme vous osent le faire.

La première étape est d’aller à l’intérieur de vous et de ressentir votre propre énergie cardiaque et les aspirations qui vous donnent joie et inspiration. Cela vous rapproche de votre cœur, de qui vous êtes et de ce que vous êtes venu faire ici. Faire cette connexion, tout en allant à contre-courant, est parfois le premier pas vers la redécouverte de soi-même ; c’est un retour à la Source de qui on est.

L’étape suivante est de prendre cette énergie de légèreté et de joie, de désir, d’inspiration et de passion, et d’oser la prendre dans le monde. Non seulement vous en faites l’expérience en vous-même, mais vous osez la rayonner extérieurement dans ce que vous dites et faites, dans vos rapports avec les autres et dans le travail que vous faites dans la société. Par tous les moyens possibles, vous ne la retenez plus : vous osez rayonner qui vous êtes – vous osez vraiment incarner votre divinité ici.

 

En faisant cela, vous pouvez expérimenter une confrontation aiguë avec les peurs des autres, et aussi les peurs à l’intérieur de vous-même, parce que le moment où vous vous avancez et laissez l’énergie de votre âme circuler librement, alors vous prenez un risque – au moins cela a été votre expérience. Mais en fin de compte, il est beaucoup plus risqué de tout retenir, car cela vous isole de la réalité et vous rend malheureux.

Cependant, sortir de chez soi suscite beaucoup de peur : celle d’être différent, de ne pas suivre le statu quo ; celle d’être grand en suivant son savoir intérieur. Toutes ces peurs peuvent avoir une emprise presque écrasante sur vous en tant qu’être humain, mais je vous le dis : aller vers l’extérieur est la direction à prendre.

La voie de sortie vous amène plus profondément en vous-même. En voyant à l’intérieur où vous réagissez à l’anxiété alimentée de l’extérieur de vous-même, vous vous connectez avec ce qui est sombre en vous : l’ombre qui ne se tient pas encore dans la lumière et contribue à l’épanouissement de votre fleur intérieure. C’est précisément en plongeant et en suivant votre cœur, et en vous exprimant dans le monde extérieur, que vous devenez profondément connecté avec vous-même et avec ce qui n’ose pas encore s’exposer car il a peur.

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email