O.M. Aïvanhov
Parties 1 et 2
Vacances (20 au 25 Juillet 2022)

20 Juillet 2022

Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver durant ces vacances dans cette région si charmante.

Alors, je vais comme d’habitude, tout d’abord vous proposer et vous donner toutes mes Bénédictions et tout mon Amour.

 

Et nous nous recueillons et nous nous accueillons d’abord dans le Silence quelques instants.

Silence…

Bien sûr, mon intervention s’inscrit dans la suite directe de ma dernière intervention, où je vous disais que l’été, finalement quelque part, allait être très chaud, dedans comme dehors. Et que l’activité des Hayot Ha Kodesh, ou si vous préférez des éléments, allait devenir de plus en plus intense à l’intérieur de chaque frère et sœur, mais aussi dans tout le système solaire et dans l’ensemble de la création.

Alors, je me tiens à votre disposition, on va dire durant deux heures, pour répondre à vos questions et à vos interrogations que j’espère nombreuses. Alors, à partir de maintenant, je vous laisse la parole. Vous pouvez écrire les questions, vous pouvez les dire à haute voix pour ceux qui sont là. Et de toutes les manières possibles, nous essaierons de nous entendre et d’y répondre.

Elisa : Bien, il y avait la question là qu’on avait vue.

Alors, parle plus fort parce qu’il faut aussi qu’ils t’entendent sur le micro de la machine.

Elisa : Je disais Oma, qu’il y avait une question qu’on avait vue qui, je pense, n’avait pas été la vôtre en fait, parce qu’il y a quelqu’un qui dit certaines choses que vous n’avez pas dites en fait. Alors, si vous voulez, je peux lire …

Alors, je t’écoute chère amie.

Elisa : Bonjour Oma. Il a été dit qu’après trois jours, l’esprit de la planète et des hommes serait lumineux et qu’il y aurait une nouvelle lumière. Et que la planète aurait été nettoyée et que ce serait le paradis pour tous, selon les dires des ‘’Zetas’’, Nancy Lieder, et un tableau beaucoup moins idyllique, qui semble s’annoncer beaucoup plus sombre puisqu’il est dit par les ‘’Zetas’’ qu’après le basculement des pôles, le soleil restera caché vingt-cinq ans avant de réapparaître et que, durant ce laps de temps, la mort, la famine et la dépression auront fait alors ravage. Alors, à qui se fier?

Alors, je tiens tout d’abord à préciser que je n’ai jamais dit ça. Et que les petits malins qui s’amusent à dire des conneries pareilles, feraient mieux de se taire. Ça fait des années que nous vous parlons qu’il n’y a plus rien du rêve après les trois jours ou après l’Évènement. Bien sûr, selon une logique linéaire, effectivement, les Zetas ont totalement raison. Ceux qui vous vendent un paradis sur Terre n’ont rien vécu de la Vérité et transmettent des informations qui sont totalement fausses.

Vous savez pertinemment et nous vous l’annonçons depuis des années, que lors de l’Évènement Collectif, que ce soit les fameux trois jours, que ce soit le Flash Galactique, que ce soit l’apparition de Nibiru, le basculement des pôles signe la fin du rêve de la création. Ceux qui sont encore en train de projeter un avenir lumineux n’ont absolument rien vécu de la Vérité. Ils sont encore dans le leurre de la conscience, dans la projection dans un avenir lumineux alors qu’il n’existe aucun avenir et que seul l’Instant Présent, la totalité de l’Instant Présent, sera révélé à cette occasion qui avait été nommée, effectivement, l’Évènement Collectif ou le Paradis Blanc.

Cela concerne l’ensemble de la création. Donc, parler d’un soleil dans vingt-cinq ans ne veut strictement rien dire parce qu’il n’y aura personne pour constater quoi que ce soit. Je suis radical dans ce que je dis et vous êtes suffisamment nombreux à vivre la Vérité, à vivre le Réel, pour comprendre mes mots. Quant aux rêveurs qui rêvent, eh bien, laissez-les rêver. De toute façon, ils se réveilleront de la même façon que vous au moment opportun.

Mais je m’élève de façon énergique contre certains frères qui sont dans un délire de type astral, qui vous promettent un avenir lumineux, qui plus est sur cette Terre, alors que la création est un mythe total, un rêve total. Cela montre simplement, et la personne qui pose cette question tient à se faire un avis selon ce que disent les Zetas, selon ce que dit ce frère ou selon ce que je peux dire réellement. Mais ceci n’a aucune espèce d’importance tant que vous n’êtes pas rentrés en vous-mêmes pour découvrir la Vérité et vivre la Vérité.

Il n’y a jamais eu personne. Vous êtes toujours là, avant votre naissance, après votre mort. Comme dirait Bidi, les univers passeront. L’univers est apparu, l’univers disparaîtra. Il en est de même pour les multivers mais vous serez toujours là, dans la Béatitude Infinie de la Vérité et du Réel.

Toutes les autres prédictions ne sont que des projections de ceux qui n’ont pas accès au Réel et à la Vérité. Je ne peux pas être plus cru. Je ne peux pas être plus authentique en vous disant cela. Maintenant, je précise et je redis, je n’ai jamais dit cela. Encore une fois, ce n’est pas de ma faute si de nombreuses personnes, frères et sœurs, pensent me canaliser et disent exactement l’opposé de ce que j’affirme maintenant.

Mais c’est à vous qu’il appartient de discerner la Vérité. Il n’y a aucune vérité dans aucun discours, aucun mot. Je vous l’ai toujours dit, la Vérité est uniquement à l’intérieur de vous dans le Silence, dans l’Accueil, dans la Transparence, dans la Résonnance Agapè et dans l’État Naturel qui est le Réel.

 

Mais tant que vous ne l’avez pas vécu, et c’est ce qui semble être le cas de ce frère qui pose cette question, c’est que vous cherchez encore des repères dans les dires des uns et des autres. Ce que je vous dis n’a aucun sens si vous ne le vivez pas. Si vous le vivez, cela fait sens. Là est toute la différence. Bien sûr, chacun y va de sa projection. Les Zetas vont vous dire qu’il va y avoir un renouveau dans X années. Mais il n’y aura plus personne pour le vivre.

Comment voulez-vous imaginer qu’il y ait une vie sur Terre, quelle qu’elle soit, je ne parle même pas de l’humanité, à partir du moment où il n’y a pas cette Lumière d’Amour du soleil qui vivifie le rêve, qui vivifie la vie et qui crée la vie ? C’est complètement aberrant. Mais n’oubliez pas aussi que vous allez rentrer et que vous êtes déjà rentrés, comme je l’ai dit le mois dernier, dans une période à la fois de confrontation, à la fois de déséquilibre, où toutes vos illusions vont être fracassées par le Réel de la Vérité.

Alors laissez chacun rêver. Laissez les uns et les autres dire ce qu’ils ont envie de dire. Mais le moment venu, vous saurez où est la Vérité. Elle n’est certainement pas dans des projections liées à un temps linéaire ou à d’autres dimensions. La seule Vérité, nous vous le répétons depuis des années, est dans Hic et Nunc, c’est-à-dire dans l’Instant Présent, dans le Temps Zéro, là où vous vous souvenez de qui vous êtes. Et si vous vous êtes souvenus de qui vous êtes, il n’y a plus la place pour aucun rêve, pour aucune projection.

Il y a juste la place pour la Paix de qui vous êtes, quel que soit votre âge, quelle que soit votre vie familiale ou à tous les niveaux, cela ne fait pas de différence. Soit vous vivez le Réel, soit vous ne le vivez pas.

Toute recherche, aujourd’hui, est totalement vaine. Espérer ou désespérer, ne sert à rien. Que cela soit bien clair. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai jamais dit et depuis toujours. Même quand il était question des mécanismes ascensionnels, avant de découvrir, nous aussi, la Vérité, nous parlions d’une autre dimension, d’une autre Terre, mais certainement pas de cette Terre actuelle de troisième dimension. La Terre existait, simultanément, dans toutes les dimensions. Mais toutes les dimensions ne sont pas plus réelles que la troisième dimension.

Tournez-vous au-dedans de vous. Arrêtez d’écouter les uns et les autres. Et regardez au plus profondément de vous où est la Vérité. Elle est dans le Silence. Elle est dans l’absence de forme. Elle est dans la Félicité Éternelle qui n’a jamais cessé, de ce que vous êtes en Vérité au-delà de toute forme, au-delà de tout Être, comme de tout Non-Être. Celui qui professe et qui emmène directement les frères et les sœurs dans des rêves, dans des espoirs ou des désespoirs, n’est pas digne, pour le moment, de vivre la Vérité, parce qu’il n’a pas fait le Silence en lui et ne cherche, simplement, qu’une audience.

Je ne cherche aucune audience. Je n’ai rien à prouver. Simplement, vous avez à vous prouver à vous-mêmes ce que vous êtes. Et vous seul pouvez le faire. Vous n’avez besoin de personne, ni d’un maître, ni d’un channel, ni de qui que ce soit. Méfiez-vous de ceux qui vous font perdre du temps, qui d’ailleurs n’existe pas. C’est très subtil. Mais ça vous emmène en-dehors de vous-mêmes, en dehors de la Vérité, en dehors du Réel. Qu’est-ce que vous voulez ? Être en Paix ? Ou vous projeter dans un espoir ou un désespoir ? À vous de voir.

As-tu d’autres questions ?

Elisa : Ma fille de dix-neuf ans a des rêves …

Comment ?

Elisa : Ma fille de dix-neuf ans a des rêves et voyage dans d’autres dimensions. Elle a du mal à se réveiller et à revenir. Et quand elle revient, elle est très effrayée de se réveiller de ce rêve. Et quand elle revient, elle revient très fatiguée.

Alors. Quelle est la question ?

Elisa : Eh bien en fait, …

C’est un témoignage. Mais je vais donner quand même quelques éléments.

Elisa : Après, …

Oui.

Elisa : La question est : Vous avez parlé que après le changement des pôles, il y aura encore des jeux ou est-ce que j’ai mal compris ?

Ce n’est pas moi qui ai dit ça. Encore une fois, certains utilisent mes mots pour dire autre chose que la Vérité. Et je n’y peux rien. Et vous êtes beaucoup à vous laisser séduire. Posez-vous la question : Pourquoi vous définissez cette séduction ? Pourquoi, en vous, il y a une volonté de perpétuation de votre petite vie humaine plutôt que de vivre la Vérité ? Interrogez-vous, plutôt, sincèrement, à l’intérieur de vous pour savoir où est la Vérité.

Maintenant, je précise pour cette personne, le frère qui pose cette question. Quand vous voyagez dans les autres dimensions, vous ne pouvez pas revenir fatigué. Vous revenez avec encore plus d’énergie. Sauf, bien sûr, si cette personne, cette fille apparemment très jeune, voyage dans l’astral. L’astral vous fait croire que vous êtes dans la Vérité. La grande différence entre les Mondes de Lumière situés dans les dimensions dites supérieures et l’astral, c’est justement ici que ça se situe. Ce n’est pas la qualité des visions. Ce n’est pas la qualité des informations. C’est comment vous êtes.

Si vous revenez terrorisé, si vous revenez fatigué, vous êtes à cent pour cent dans l’astral. Si vous revenez plein de lumière, plein d’énergie, plein de vitalité, alors vous êtes allés dans les autres dimensions. Mais je précise aussi que si vous êtes libres, que vous êtes dans l’État Naturel, vous n’avez plus aucune raison de voyager nulle part. Vous demeurez fermement dans l’Ici et Maintenant. Les circonstances de ce monde vont vous emmener individuellement, et je l’ai dit le mois dernier si mes souvenirs sont bons, à des chocs personnels.

 

Vous voyez autour de vous, il y a plein de frères et de sœurs qui décompensent, qui meurent, qui se fracturent des os, qui ont des accidents, des changements brutaux. C’est simplement parce qu’ils ne sont pas capables de s’arrêter de rêver. Et la seule façon de les amener à se rapprocher d’eux-mêmes par l’Intelligence de la Lumière, est simplement de stopper le cours de leur vie de toutes les manières possibles. C’est une aide inestimable de la Lumière afin de ne pas être tenté d’aller ailleurs que Ici et Maintenant, dans l’Instant Présent, dans le Temps Zéro, dans le Cœur là où est la seule et unique Vérité.

Il n’est plus temps de rêver ou de poser des questions sur un quelconque avenir. Vous n’avez ni avenir ni passé parce que le passé et l’avenir appartiennent à la personne, à l’âme, à la conscience. Mais vous n’êtes rien de tout cela. Nous avons suffisamment développé tous ces concepts. Et je pense que les frères et sœurs qui posent ce genre de question sont, soit peut-être nouveaux, sont encore peut-être dans l’effroi de perdre leur vie ou de perdre leur conscience parce qu’ils ne vivent pas le Réel.

Si vous vivez le Réel, pas besoin d’aller dans d’autres dimensions. Vous êtes en Paix. Vous êtes en Silence. Je vous invite à le vérifier par chacun. Surtout, ne croyez pas ce que je vous dis ou ce que vous disent les autres menteurs. Parce que nous aussi nous sommes des menteurs dès que nous parlons. Mais aujourd’hui, la Vérité est l’Absolu que vous êtes, comme disait Bidi, le Parabrahman antérieur à la création, qui n’est jamais passé, qui ne passera jamais et qui a toujours été là.

Tout le reste est une divagation de la conscience, une divagation du personnage, le besoin de maintenir l’illusion et le refus de regarder en face ce qui est là. Ce qui est là est l’activité conjointe des quatre éléments, des quatre Hayot Ha Kodesh. Comme l’avaient dit à l’époque No Eyes et Snow, ça vous amène directement à vous-mêmes.

Toutes les bases et tous les fondements qui font votre vie ici sur ce monde et sur cette Terre, vont être maintenant, dans un intervalle extrêmement court, totalement balayés, même pas par l’Évènement, mais plutôt par la stupidité humaine qui pense pouvoir contrôler quoi que ce soit dans ce qui se déroule.

Quand vous êtes libres, vous ne contrôlez rien. Quand vous êtes libres, vous vivez ce qui est là et vous n’êtes pas en train de projeter après le basculement des pôles. Le basculement des pôles, au niveau de la scène de théâtre, est tout à fait réel. Il est en cours. Et il sera achevé sans que l’on puisse définir la date, vraisemblablement, avant la fin de cette année.

Mais la folie humaine, qui agit aussi dans votre tête, dans vos cellules, liée à l’action survoltée des éléments et de la Vérité, emmène beaucoup de frères et sœurs dans des événements, je dirais, plus ou moins belliqueux, plus ou moins en guerre avec vous-mêmes, avec la famille. Vous le voyez aujourd’hui dans toutes les strates de la société humaine. Et nous vous avons toujours dit, depuis déjà deux ans avec Bernard de Montréal, que ça allait crescendo, qu’il n’y aurait aucun répit et aucune interruption du plan.

Bidi vous a toujours dit que le scénario était écrit et que la seule façon que vous aviez de modifier, non pas les choses, mais de modifier le temps, c’était l’acceptation de la bande vidéo ou le refus de la bande vidéo. Il en est pareil pour la conscience collective humaine par rapport à la visibilité de Nibiru. Parce que vous savez très bien que cet astre particulier va à des vitesses différentes. Et depuis la Terre, il peut donner l’impression, des fois, de reculer ou de s’estomper.

Mais cela, aujourd’hui, n’a plus sens, parce que chaque jour qui va s’écouler, va voir des événements de plus en plus importants à l’intérieur de vous comme sur la scène de théâtre du monde. Et ces événements vont vous amener progressivement …

(Oma s’interrompt pour demander un petit mouchoir.)

… vont vous amener progressivement à ne voir aucune solution, exceptée à l’intérieur de vous. Le plan qui était nommé par les méchants garçons le grand reset est en cours d’achèvement. Tout a été planifié par les méchants garçons pour que ces événements surviennent de la même façon que le chaos cosmique. Le chaos cosmique n’est que l’occasion ultime et inébranlable de vous réveiller à ce que vous êtes avant toute forme, avant toute naissance.

Vous n’êtes jamais nés. Vous n’êtes jamais morts. Ce qui pouvait sembler une métaphore n’est en vérité que la stricte vérité. Et quand vous le vivez, vous ne pouvez plus douter, vous ne pouvez plus questionner quoi que ce soit sur un quelconque avenir, même dimensionnel, selon vos origines stellaires ou selon vos lignées stellaires qui aujourd’hui, je le répète, n’ont plus aucun sens. Face à la Vérité, tout le reste s’efface.

Dans la Vérité, il n’y a rien d’autre que vous. Et quand je dis vous, je ne m’adresse pas au personnage et je ne m’adresse pas à la conscience, je ne m’adresse pas à l’observateur non plus. Je m’adresse à celui qui sait à l’intérieur de vous que vous êtes cela. Mais rassurez-vous, tous les événements de vos vies individuelles comme de la vie collective vont vous amener, plus ou moins brutalement, mais je dois dire, de plus en plus brutalement, à cette Vérité Nue.

On peut continuer, chère amie.

Elisa : Donc, concernant la question du rêve de la fille, cela voulait dire qu’elle rêve encore ou qu’elle a quelque chose à transcender dans ce scénario.

Nécessairement. Mais peut-être que ce qui est vécu, quoi que vous viviez, et je l’ai déjà dit, est l’occasion unique la plus importante pour vous retrouver. Que ce soit votre propre mort, que ce soit votre mariage, que ce soit la perte d’un membre de la famille, que ce soit une maladie, que ce soit un changement quel qu’il soit, surtout s’il se présente de façon subite, rapide, est une occasion et un prétexte pour vous retrouver, et c’est à travers l’événement que vous vivez que vous allez vous retrouver.

Mais certainement pas à travers des voyages dans l’astral ou à travers les dires de channels qui vous promettent monts et merveilles, ou alors qui vous promettent l’enfer pour après l’Évènement.

Moi je vous promets une seule chose : vous allez vous retrouver. Et vous retrouver, n’a pas besoin de monde, n’a pas besoin de soleil, n’a pas besoin de dimension, n’a pas besoin d’interrogation et n’a pas besoin de questionnement.

Elisa : Une sœur dit : Je me suis fracturé le poignet il y a huit jours. Et j’ai eu ma réponse. Merci Oma.

Il y a beaucoup de frères et sœurs qui se cassent des os. L’os est lié à quoi ? À la pérennité, c’est ce qui survit à votre mort. Eh oui, vous avez des squelettes qui peuvent rester des milliers d’années bien sûr. Parce que c’est une structure solide. Se casser les os, se casser un os, c’est être mis d’une certaine façon au repos de votre propre pensée, mais aussi de votre propre corps. C’est une occasion unique pour vous retourner à l’intérieur de vous et vous découvrir vraiment.

Autre question.

Elisa : Un frère dit : Bonjour et merci. Voici ma question. Je viens de perdre ma mère, que j’ai accompagnée jusqu’au bout, des suites de ces vaccins, un cancer fulgurant, en quelques mois. Peut-on communiquer avec nos défunts véritablement ou sont-ils en stase immédiatement après le départ ? S’il-vous-plaît et merci.

 

Vous pouvez communiquer au-delà du temps, c’est-à-dire comme l’a expliqué Bidi, en ultra temporalité. Mais le plus souvent, ceux qui décèdent en ce moment et déjà depuis de nombreuses années, sont mis en stase dans le soleil pour vivre l’Évènement. Mais ce qui n’empêche pas, que vous pouvez néanmoins communiquer avec eux. Parce que ça va passer sur des lignes, comme je l’ai dit, d’ultra temporalité.

Mais quel est l’intérêt de communiquer avec quelqu’un qui est décédé ? C’est pour vous rassurer, c’est pour faire quoi ? Je dois dire qu’aujourd’hui, là aussi, c’est une perte de temps de communiquer avec l’au-delà. Vous voulez vous rassurer ? Vous voulez vous faire plaisir ? Vous voulez recueillir des informations pour savoir où est enterré le trésor dans le jardin ? C’est ça ? Sans ça, je ne vois pas vraiment l’intérêt.

Elisa : En fait, c’est un peu légitime, non, de vouloir savoir ce qui se passe avec ta mère si elle est partie, non ?

Non. Pour celui qui vit la personne, oui, c’est légitime. Mais pour celui qui vit la Vérité, il n’y a pas plus de mère que d’enfant puisqu’il n’y a personne.

Je suis désolé d’être de plus en plus direct mais nous n’avons plus le temps pour ces enfantillages. Vous devez aller à l’essentiel. L’essentiel, c’est vous. L’essentiel, ce n’est pas la relation avec mère, enfant ou un archange ou même avec moi. L’essentiel, c’est vous-même. Quand vous vous mettrez ça dans la tête, vous avancerez énormément, c’est-à-dire que vous vous retrouverez.

Elisa : Le frère dit : C’est qu’elle me manque.

Qui est-ce qui lui manque ?

Elisa : Bien, sa mère qui vient de mourir.

C’est à cette personne de résoudre pourquoi il y a cet attachement. Seule la personne est attachée. Et comme je l’ai dit déjà il y a des années, je ne vais plus m’intéresser à vos personnes. Je ne vais plus m’intéresser à vos rêves. Je ne m’intéresse qu’à la Vérité jusqu’à ce que vous la viviez. Tout le reste vous en éloigne. Vouloir communiquer avec un désincarné, je le répète, …

(Une musique se fait entendre.)

… est une perte de temps et un éloignement de l’Instant Présent.

La seule fin de vos souffrances, quelles qu’elles soient, que ce soit la perte d’un être cher, que ce soit une angoisse sur l’avenir ou tout questionnement qui …

(Interruption)

Veuillez prendre note qu’il y a eu une coupure de réseau durant la première partie de la transmission du message avec Oma. Nous poursuivons donc avec la deuxième partie du message. Merci.

 

Eh bien, chers amis, je suis de retour. Je crois que sur cette société, comme je l’ai dit, il y a des mots qu’il vaut mieux éviter de prononcer, sans ça on nous coupe le sifflet.

Alors, nous allons reprendre tranquillement le cours de vos questions, s’il y en a, bien sûr.

Elisa : J’ai une question. On nous avait dit que le Silence, ce n’était pas de nous taire.

Ce n’était pas ?

Elisa : Nous taire.

Je n’ai pas compris le mot.

Elisa : Se taire.

Le faire ?

Elisa : Se taire.

Je n’ai pas compris le mot.

Sœur : Le Silence n’est pas se taire. Ne plus parler. Ne rien dire.

Le Silence ce n’est pas le faire.

Sœur : Taire.

Terre.

Sœur : Se taire, ne pas parler, ne plus rien dire.

Le Silence, ça n’a rien à voir avec le fait de prononcer des mots, non.

Sœur : Voilà.

Le Silence est un Silence Intérieur. C’est celui où vous vous trouvez comme un espace de Silence Intérieur quoi qu’il se déroule. C’est un État d’Acceptation qui crée le Silence. Ce n’est pas le silence des mots, simplement, qui va vous donner accès à l’Instant Présent.

 

Le Silence, d’abord bien sûr et ça avait été expliqué par Tête de Caboche, au niveau de ce qui était nommé, je crois, la proprioception, c’est-à-dire la perception de votre propre corps. Bien sûr, c’est beaucoup plus facile si votre corps est au repos, parce que la conscience n’est plus dirigée vers le mouvement d’une partie ou d’une autre du corps. C’est un état de réceptivité où vous ne cherchez rien, où vous ne demandez rien et où vous êtes simplement là, disponibles.

C’est comme ça que le Silence s’installe. Mais il est vain de faire silence des mots, c’est-à-dire de se taire pour espérer vivre le Silence. C’est une attitude intérieure où l’énergie, la conscience est totalement retournée à l’intérieur de soi. À ce moment-là vous créez, effectivement, une disponibilité, une intention particulière qui n’est pas dirigée vers l’extérieur, mais qui est dirigée sur le fait d’accepter ce qui est là, c’est-à-dire vous-mêmes.

À ce moment-là, la paix va grandir, le silence va s’installer, et ce silence-là, vous ne pouvez pas le confondre par exemple avec le silence d’une méditation, parce que ce silence-là est à la fois vide et plein. Il peut y avoir des pensées au début, mais les pensées ne font que passer et le silence est toujours là, et vous constatez que le silence a toujours été là, même quand vous parliez.

Le silence, comme l’accueil et l’acceptation, sont les moments, les techniques si on peut dire sans technique, qui vous permettent de vous débarrasser de tout le fatras spirituel, mental, d’espoir ou de désespoir, comme tout à l’heure avec l’histoire de celui qui dit me canaliser et qui raconte n’importe quoi, mais alors vraiment n’importe quoi ! C’est à vous de trouver la vérité, je le répète.

Et trouver la Vérité n’est pas et ne peut pas être lié à une vision, à une perception. C’est justement l’absence de vision, l’absence de perception, l’absence de dérangement qui vous installe dans le silence, là où vous vous retrouvez.

La résonance Agapè est la manifestation extérieure du silence intérieur. Quand vous vivez le double tore du cœur ou le feu du cœur, ou quand vous faites des résonances Agapè en groupe ou deux par deux, c’est cela que vous vivez, c’est l’entrée dans le silence. C’est pour ça que je disais tout à l’heure, de faire d’Agapè quelque chose qui va vous soigner, c’est une hérésie. Trouvez le silence en vous, et à ce moment-là, Agapè pourra aussi vous soigner, mais pas avant.

Donc le silence intérieur, quand vous le découvrez et quand vous le vivez, il est évident, vous ne pouvez le confondre avec rien d’autre, de même que celui qui est installé dans l’instant présent ou dans l’Ici et Maintenant n’a aucun doute sur ce qu’il vit et sur ce qu’il est, quoi que dise le personnage, quoi que dise sa vie, et quoi que dise son corps.

Autre question.

Elisa : Et bien on finit la question : elle disait donc : le silence…euh qui va …

Je ne t’entends pas du tout hein

Elisa : Mais ce silence fait aussi partie du jeu puisque nous sommes antérieurs, est-ce que vous pouvez nous parler de tout ça ?

Vous êtes antérieurs au Silence, ça ne veut rien dire, vous êtes le Silence Personnifié. Le Parabrahman dont parlait Bidi, l’Absolu, l’État Naturel est un état de silence, il n’y a pas de son, il n’y a pas de forme, il n’y a pas de lumière, il n’y a pas d’ombre, il n’y a pas de monde, il n’y a même pas vous, et pourtant c’est là que vous vous reconnaissez.

Et je vous en prie, ça a été dit à d’innombrables reprises, n’essayez pas de vous accaparer de ces paroles sur un plan intellectuel, vous n’arriverez à rien. Plutôt que de poser des questions, installez-vous dans le silence, même si vous ne savez pas ce que c’est. Soyez immobiles, soyez là, sans demande, sans rien attendre, sans rien espérer, simplement être là dans le silence, et vous le vivrez. Ce n’est pas plus compliqué que ça.

La Vérité est quelque chose d’extrêmement simple et tous ceux qui vivent la Vérité vous le disent, ça a toujours été là, vous constatez qu’il n’y a jamais eu personne, ni vous ni l’autre. C’est à vivre, ce n’est pas à comprendre. Et les questions que vous posez prouvent simplement que vous n’avez même pas essayé de vous tenir immobile dans une posture si je peux dire intérieure, d’accueil et d’acceptation sans rien demander, sans rien attendre, et je vous garantis que vous le vivrez.

Bien sûr, au début, votre propre mental, votre propre ego va vous dire que c’est trop simple, que ça ne peut pas être aussi simple que ça, vous allez être distrait par une partie de votre corps qui va vous chatouiller, par des pensées qui vont venir et qui vont vous emmener ailleurs que dans l’instant présent. Ne tenez pas compte de tout ça, demeurez fermement dans l’accueil. Et le Silence sera.

C’est vraiment extrêmement simple, il n’y a pas, comment vous dites, à chercher midi à quatorze heures, il y a juste à le vivre. Nous vous le répétons avec Bidi, avec Abba, avec tête de Caboche, depuis au moins six ou sept ans. Et vous êtes encore pour certains en train de savoir comment, de vouloir savoir ce qu’est la Vérité. Vous ne pouvez pas le savoir, vous ne pouvez pas l’exprimer, vous ne pouvez que le vivre, c’est intraduisible en mots.

Mais quand vous vous retrouvez, vous le savez immédiatement. Vous n’avez pas besoin d’un avis extérieur, vous n’avez pas besoin d’une confirmation de votre ego, de votre âme ou de je ne sais quoi encore. C’est tellement évident. C’est une évidence qui ne souffre aucune discussion. Tant qu’il y a une discussion en vous, c’est que vous ne l’avez pas vécu et que vous n’êtes pas encore suffisamment simple, que vous n’êtes pas encore suffisamment humble. Quelque part comme je l’ai déjà dit, vous croyez à votre propre scénario, vous croyez à votre propre personnage, vous croyez à des choses mais vous ne vivez pas la Vérité.

Il faut vous dépouiller de tout alibi, de toute volonté, de tout désir, simplement être là. Ce n’est pourtant pas compliqué ce que je dis, mais apparemment c’est très compliqué pour le personnage. Mais je vous rassure, il y a quand même de plus en plus de frères et de sœurs qui ont été contaminés par la pandémie Agapè. J’espère qu’ils ne vont pas me couper là.

Une pandémie Agapè c’est une pandémie d’Amour, ça se propage beaucoup plus vite que n’importe quelles choses qui soient actuellement présentes sur Terre.

La pandémie Agapè a démarré je vous le rappelle à l’été 2019 et ça a été impulsé dans le pays phare de l’humanité, c’est à dire le Québec, qui bien évidemment et vous le savez, dans l’histoire qui se vit actuellement, a été peut-être plus amputé de la vie qu’en Europe où la falsification a atteint des limites invraisemblables.

Pourquoi ? Parce que quand ça atteint ce niveau-là, qu’est-ce que vous voulez faire à part vous retrouver vous-mêmes. Quand il n’y a aucune issue, aucune ressource à l’extérieur, qu’on vous oblige à rester chez vous, qu’on vous oblige à être enfermés, et encore vous aviez les téléphones et les réseaux sociaux, la prochaine fois, il n’y aura même plus tout ça parce que tout va s’arrêter.

Qu’est-ce que vous aurez à faire à part vous pencher sur vous-mêmes. Sans cela vous allez devenir fous, mais même si vous devenez fous, à un moment donné, vous vous tournerez vers vous-mêmes, parce que vous n’avez pas le choix.

 

Donc le silence, quand vous le vivez, vous le savez. La Vérité, quand vous la vivez, vous le savez parce que justement vous l’avez vécue, vous l’avez comprise mais vous ne pouvez pas l’expliquer. Ça se traduit dans votre vie des différentes façons, ça a été longuement explicité. Vous allez vivre la fluidité de l’unité, vous allez voir que dans votre vie les choses deviennent très simples et que vous fuyez littéralement ce qui est compliqué parce que ce qui est compliqué n’est pas vrai. C’est pour cela que nous avons autant insisté sur les quatre piliers du cœur depuis des années, sur l’humilité, sur la simplicité et là je parle de votre personnage.

Vous ne pouvez pas prétendre vivre la Vérité et vouloir tenir un rôle quel qu’il soit. Bien sûr vous avez des occupations, vous avez un rôle dans la vie matérielle, mais tant que vous vous attribuez une vertu ou un rôle spirituel à quelque niveau que ce soit, vous n’êtes pas prêts pour la Vérité, vous n’êtes pas suffisamment humbles, vous n’êtes pas suffisamment simples, vous cherchez encore midi à quatorze heures.

Ils ne m’ont pas coupé là, je n’ai rien dit encore de terrible.

Et je vous assure, demandez aux frères et sœurs qui le vivent, encore une fois, ils ne peuvent tous que vous dire la même chose, ça a toujours été là, c’est tellement simple qu’un grand éclat de rire intérieur vous prend et que vous n’êtes plus jamais dupes de votre personne, de votre âme ou de quoi que ce soit que vous puissiez voir où entendre, percevoir. Vous êtes immuables dans l’immuable, vous êtes l’Éternité dans l’éphémère. Tant que ce n’est pas ça, c’est que vous êtes encore en train de chercher, en train de douter, en train de vouloir progresser quelque part.

Envisagez qu’il n’y a rien à progresser, envisagez que, quelles que soient les apparences, vous êtes toujours parfaits. Envisagez que vous avez toujours été là, indépendamment de la naissance de ce corps comme de la mort de ce corps. Alors vous serez comblés, littéralement comblés. Même s’il y a une souffrance, elle ne pourra pas s’accrocher à vous. Même s’il y a une maladie, même si elle ne disparaît pas, elle ne vous fera pas souffrir. Vous sentirez la douleur bien sûr mais pas la souffrance. La souffrance et la douleur sont deux choses différentes, vous comprenez cela ?

Autre question.

Frère : Alors moi j’ai une expérience vécue du personnage, là, que je voudrais partager sur laquelle y a une petite interrogation du sens de cette expérience …

Moi je t’entends mais il faut que tu viennes là parce que ça ne va pas porter aussi loin, on n’a pas pris de micro extérieur et c’est le micro de la machine, donc il faut aussi que les autres puissent entendre. Alors soit tu viens en parler, pas devant l’écran, si tu veux derrière soit tu transmets à Elisa qui répète.

Alors je suis juste à côté

Là je pense qu’ils vont t’entendre, voilà

Frère : Alors l’expérience en fait de, du personnage c’est que, il y a quelques mois, le personnage a assisté en fait à un enterrement d’un proche, et à l’issue de l’enterrement, il a commencé à sentir en fait une interaction avec une présence qui a commencé à rendre floue sa vision, et cela s’est propagé sous forme de douleur très forte au niveau du plexus solaire, et aussi de pression très, très forte au niveau sanguin, amenant à des douleurs au niveau de la tête et ainsi de suite.

 

Frère : Et ça s’est intensifié progressivement malgré l’observation de ce qui se passe et, au bout d’un moment, est venue l’idée en fait au personnage de dire “je suis la Voie, la Vérité, la Vie” et, à partir de ce moment-là, cette douleur en fait s’est atténuée comme si c’était absorbé en fait au niveau du cœur.

 

Frère : Voilà donc en fait cette expérience je voulais la partager et la question c’est : Qu’est-ce que ça fait dans un processus qu’on est en train de vivre aujourd’hui ou au niveau de l’humanité, quel est le sens de ce type d’expérience pour le personnage sur la scène ?

Ça te démontre simplement l’efficacité de l’instant présent, quand tu affirmes je suis la Voie la Vérité et la Vie, ce sont les paroles du Christ, tu affirmes ce que tu es. Et c’est une première étape qui t’a permis de constater que la pression du plexus solaire s’est libérée en passant par le cœur. Encore une fois, ton explication, ton témoignage rend compte directement de la puissance de ce que tu es à partir du moment où tu ne t’opposes pas à ce qui se manifeste, mais que tu penses à affirmer ce que tu Es.

Il n’est pas question de t’opposer à ce qui est réellement perçu et ressenti, il est question là aussi de le traverser, et si vous étiez tous capables d’avoir la même foi dans toutes les épreuves de vos vies et d’affirmer au plus profond de la douleur ou de la souffrance, ou d’un événement quel qu’il soit, de l’accueillir et de dire ce que vous êtes, même par le verbe, je suis la Voie la Vérité et la Vie, comme tu l’as dit, vous le vivez.

Je te remercie de ce témoignage qui correspond à des choses que chacun d’entre vous peut aujourd’hui vivre avec une simplicité déconcertante, mais bien sûr vous préférez pour beaucoup encore, hélas, avoir des visions, avoir des informations, plutôt que de vivre l’instant présent. Mais inexorablement, les événements de la Terre vous ramènent à vous-mêmes, même à travers des drames, même à travers la Troisième guerre mondiale qui, vous le savez, a lâchement commencé et qui ne s’arrêtera plus jamais.

Pour l’instant les armes nucléaires n’ont pas été utilisées, elles seront utilisées de façon extensive dans le dernier trimestre de cette année, au moment où les signes dans le ciel deviendront encore plus importants. Quels sont ces signes dans le ciel, ce n’est pas bien sûr seulement la visibilité de Nibiru, c’est la couleur anormale des ciels nocturnes, c’est le déplacement des étoiles dans le ciel, c’est l’emplacement anormal du soleil, de la lune et des autres luminaires.

Tout ça existe déjà, il vous suffit regarder le ciel, il suffit de regarder sur vos appareillages modernes l’emplacement du Nord, même avec une simple boussole, et vous allez voir où se couche le soleil, vous allez voir que la lune n’est absolument pas à l’endroit où elle doit être. Ces signes célestes, de même que les signes géophysiques et climatiques, sont maintenant rentrés dans la démesure. Vous le savez, la grêle donne des grêlons de plus en plus gros, ils n’ont pas fini de grossir.

Quand vous aurez et je l’ai déjà dit il y a de très nombreuses années, quand vous aurez des vents de 300 à 400 km/heure, quand vous aurez des grêlons de la taille d’un melon et que cela fracassera toute l’architecture de la société, qu’est-ce que vous voulez faire à part vous tourner vers vous-mêmes…

Vous n’aurez pas peur parce que vous saurez que c’est inéluctable, et comme c’est inéluctable, qu’est-ce que vous voulez faire, si ce n’est de rentrer en vous-mêmes en le silence, en l’accueil, en l’acceptation. Et sers-toi du mantra je suis la Voie la Vérité et la Vie ou je suis l’Alpha et l’Oméga ce qui est stricte vérité.

Vous allez vivre le fait qu’il n’y a personne, vous allez vivre le fait que toute la création, réellement, est un leurre et que vous êtes antérieurs à tout ça, que vous êtes la pure félicité, et que vous avez cru être un personnage imparfait qui devait évoluer, qui devait se transformer.

Mais ça c’est le mensonge que nous aussi, Anciens, nous avions enseigné parce que nous étions ignorants de cela. Nous avions vu, que cela soit moi, que ce soit Frère K, que ce soit Sri Aurobindo, nous avions vu qu’il y avait quelque chose après le soleil et après la lumière, mais nous ne l’avions pas vécu.

Aucune des Mères Généticiennes ne l’a vécu, aucune des Étoiles, à l’exception peut-être de l’Étoile Gemma Galgani qui vous a décrit l’Unité, ne s’en est approchée aussi près. C’est pour ça que, en 2012, est intervenu Bidi qui a commencé à casser l’histoire, et c’est pour ça que quelques années plus tard, en janvier de je ne sais plus quelle année, nous sommes rentrés en stase nous aussi, pour vivre le Réel. C’est pour ça que notre discours a profondément changé.

Le discours que nous tenions ne peut être fonction que de ce que nous connaissions, nous étions au courant d’un plan qui était nommé l’ascension en 5ième dimension, ou dans votre origine stellaire, mais nous n’avions aucune connaissance que le Réel n’a rien à voir avec les dimensions, n’a rien à voir avec le temps, n’a rien à voir avec l’espace, n’a rien à voir avec le cosmos. Mais nous savons pertinemment que le lieu de résolution est ici dans ce corps sur cette Terre, et aussi pour tous les frères et sœurs désincarnés en stase qui attendent ce moment.

Mais aussi pour tous les membres de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres qui, comme je vous l’ai dit, rempliront à un moment donné vos cieux parce que l’Alpha et l’Oméga de l’origine du rêve de la création, est la Terre, tout le reste que vous voyez dans le ciel n’est qu’une projection, seule la plénitude du vide, du néant vous rend à vous-mêmes.

 

Mais tant que vous ne l’avez pas vécu, vous ne pouvez pas y croire, et ça peut même être une certaine forme de déni, voire de terreur, pour ceux d’entre vous qui sont dans les mécanismes vibratoires et qui sont accrochés en quelque sorte à des visions, à des perceptions, à des communications. Vous voyez ?

Ils ne m’ont toujours pas coupé hein ? Il y a un mot qu’il ne faut pas prononcer.

Alors nous pouvons continuer.

Elisa : Comment me connecter à qui je suis vraiment ?

Je viens de l’expliquer pendant une heure, soyez simples, soyez humbles, ne demandez rien, soyez là, présents, ici et maintenant, sans rien attendre et sans rien demander.

Elisa : Et comment réaliser que je suis Cela qui est vraiment et non ce personnage ? Merci.

Je viens de l’expliquer, c’est le cas de tout ce que nous vous disons depuis des années.

Elisa : Une Sœur : Bonjour, question pour OMA. Voici : Au bout de trois heures de silence avec mental silencieux, sans dormir évidemment, tous les objets de la pièce furent comme aspirés par moi sans peur etc, sauf mur et plafond, puis deux tunnels sont apparus transparents avec, derrière, paysage, … excusez-moi il faut que je… avec cela tu…

Peux me donner un petit mouchoir, s’il te plaît

Elisa : … J’ai regardé sans y aller, pouvez-vous m’expliquer si j’ai bien compris ce que l’on voulait me montrer s’il vous plaît. Donc elle a fait le silence, elle a vu deux tunnels transparents …

Et elle a vu le fameux tunnel, mais elle n’y est pas allée ?

Non.

 

Elisa : Qu’est-ce qu’on voulait lui montrer ?

Je n’ai pas trop compris, elle décrit son expérience et elle veut que je dise quoi ?

Qu’est-ce qu’on a voulu lui montrer en…

Mais personne ne lui montre rien, la création d’un tunnel comme ceux que vivent les frères et les sœurs qui font des expériences de mort imminente, les NDE comme vous dites en anglais, il y a toujours ce tunnel. Le tunnel est un espace qui permet de shunter les plans astraux inférieurs et de passer directement dans la Lumière.

Alors jusqu’à présent, on avait l’impression de se déplacer dans ce tunnel, mais en fait le tunnel il fait partie de nous, donc le problème, c’est que le tunnel, il faut qu’il soit emprunté, et ça donne des sensations très particulières derrière les yeux clos, qui donnent comme des flashs stroboscopiques ou des anneaux stroboscopiques qui se succèdent de plus en plus rapidement.

Ces mécanismes avaient été déjà décrits en 2011 et 2012 dans les processus de délocalisation de la conscience. Effectivement quand vous avez des perceptions, vous pouvez apercevoir ce tunnel, là il vous faut simplement demeurer tranquille, absorber le tunnel qui va créer le sentiment de déplacement, vous allez fusionner dans le Paradis Blanc, dans Shantinilaya, dans la lumière blanche qui ne brûle pas, du soleil.

Et si là vous demeurez tranquille, vous passerez dans ce que j’ai nommé, dans la Cabale ce qui est nommé l’Ain Soph Aur, c’est à dire ce qui est au-delà de la lumière, vous passez du monde des émanations, des mondes brillatiques au monde des archétypes et au-delà, au-delà il y a ce qui est au-delà de la lumière, l’Ain Soph Aur, et là vous êtes chez vous.

Donc là c’est un voyage qui n’a pas été complet si peux dire. Si cela se reproduit, il suffit simplement de laisser ce tunnel vous pénétrer, vous allez avoir à ce moment-là les flashs stroboscopiques. Mais encore une fois, ce n’est pas du tout une constante, ça, ça se voit chez ceux qui sont très perceptifs au niveau de l’invisible, mais n’avez pas besoin de tout ça parce que le plus souvent vous allez vivre un changement du rythme cardiaque qui avait été expliqué déjà il y a quelques années, où vous allez passer d’un rythme à deux temps classique de, comment vous dites, systole-diastole, à un rythme à trois temps comme dans l’ostéopathie tri-unitaire.

Mais ça se fait spontanément. Encore une fois, ça, c’est pour ceux qui perçoivent au niveau du corps les modifications du niveau et de l’état de la conscience, mais ce n’est, là non plus, absolument pas indispensable ou obligatoire.

Elisa : Un frère : Quand j’ai commencé à vous suivre en 2020, un jour dans le jardin, yeux fermés, allongé en répétant Agapè juste après, j’ai vécu le fait d’être sans forme, d’être l’espace dans le jardin. Cela a duré quelques instants puis j’ai ouvert les yeux. Pouvez-vous m’éclairer s’il vous plaît ?

C’est un instant d’Éternité au sein de l’éphémère, c’est la suspension et l’arrêt du temps. Effectivement quand le temps commence à s’arrêter en vous, vous n’êtes plus identifiés à votre forme, mais il y a une dernière identification, vous devenez l’espace. C’est quelque chose effectivement qui est très particulier à vivre. Et au-delà de l’espace, l’espace lui-même disparaît, il n’y plus de lumière, il y a le Grand Silence et là il y a l’état Réel, l’État Naturel.

Et quand vous le vivez, ne serait-ce qu’une fois, c’est fini, vous n’avez plus besoin de le revivre, l’état est installé dans votre quotidien. Alors bien sûr, si vous sentez les énergies, vous allez sentir le canal Marial, la couronne de la tête, la couronne ascensionnelle du cœur, vous pouvez sentir l’Onde de vie, le Lemniscate Sacré dans le dos, les points de pression sur les chakras de l’âme et de l’esprit, mais tout cela vous indiffère, c’est simplement quelque chose qui accompagne, qui n’est pas un support comme auparavant, mais qui accompagne l’État Naturel.

Plus vous vous dépouillez et laissez les vibrations être ce qu’elles sont, moins vous êtes soumis aux dites vibrations et donc aux expériences intermédiaires de la conscience. Vous n’êtes plus dans la supra conscience, mais vous approchez de la a-conscience, c’est à dire ce qui est antérieurs à la conscience, c’est à dire l’Alpha et l’Oméga, c’est-à-dire, en vérité, ce que vous Êtes.

Vous avez, encore une fois, d’innombrables façons de retransmettre votre expérience, même si c’est inexprimable en mots, l’état naturel, c’est parfois accompagné, comme dans le témoignage de notre frère tout à l’heure ou de cette sœur je pense là, de manifestations. Mais ça, même quand ça se reproduit ultérieurement, vous n’avez plus besoin de manifestations, vous n’avez plus besoin de visions, vous n’avez plus besoin de vibrations, mais vous savez que vous y êtes. Il ne peut exister aucun doute sur ce que vous êtes. Il peut exister d’innombrables doutes pour la personne, de ce que va être son lendemain, mais cela ne vous perturbe pas plus que cela.

 

L’arrêt du temps c’est l’espace. Vous avez des astrophysiciens aujourd’hui, un qui est très connu dont j’ai oublié le nom, qui vous parle de cette espèce de relation particulière entre le temps et l’espace.Quand le temps est au temps zéro vous devenez tout l’espace. Vous devenez l’Intelligence de la Lumière, vous êtes tous les espaces. C’est l’étape préalable avant la disparition de l’espace aussi.

Encore une fois vous ne pouvez pas vous le représenter avec votre intellect, ni même avec les perceptions, vous ne pouvez que le vivre.

J’aimerais bien si c’est possible pendant que je parle sans arrêt qu’on me donne un verre d’eau, pas d’alcool hein, d’eau, s’il vous plait.

Dans la main, parce qu’il fait soif pour ceux qui parlent beaucoup.

Merci beaucoup.

Merci beaucoup. Oh c’est un grand verre ça.

(Bruit de l’eau)

Merci, la vodka était très bonne.

Qui sait qui peut prendre ça. Merci.

Voilà et je suis à nouveau tout frais et disponible.

Elisa : Une question, parce que là […]

Je te rappelle que quand nous aurons fait avec la première session et après la coupure, à peu près deux heures, il sera temps de faire une pause. Sans ça vous allez tous cramer.

Elisa : Il nous reste une demi-heure.

Parfait alors continuons. Je précise que je reviendrai aussi après la pause, on vous dira l’heure plus tard.

Elisa : Moi j’avais une question mais j’ai oublié. Bien ça peut-être aussi la question. Pourquoi on oublie cinq minutes après, ce que l’on veut faire ?

Pourquoi ?

Elisa : Pourquoi on oublie.

Pourquoi on oublie ce que l’on veut faire ? Parce que l’oubli fait partie du réveil. Quand vous oublierez même comment vous vous appelez, quand vous oublierez que vous avez été humain, ça veut dire que le moment collectif est très proche.

À un moment donné, je vous l’ai dit, avec les circonstances des guignols, vous ne saurez plus où regarder à part à l’intérieur de vous. Et bien évidemment vous devez nécessairement passer par un stade d’oubli de vos mémoires, de votre personnage, de votre souffrance, de vos souffrances, de vos joies, de vos peines. C’est ce qui se passe en ce moment, déjà depuis de nombreuses années. Mais ça va là aussi s’amplifier. Parce que si vous oubliez, vous oubliez aussi la souffrance, vous n’êtes plus affectés par les mémoires, vous êtes encore plus disponibles pour l’instant présent.

Elisa : C’est très difficile de vivre dans le quotidien avec ces oublis fréquents.

 

C’est effectivement de plus en plus un problème pour beaucoup de frères et sœurs. Mais à un moment donné, vous serez obligés, par la force des choses, d’abandonner votre quotidien à tous les niveaux.

Mais ça, ça sera vraiment dans les ultimes moments de la révélation ou de l’événement si vous préférez. J’en profite pour préciser, parce que vous êtes beaucoup à parler des trois jours, nous vous avons toujours dit que l’événement peut-être aussi bien Nibiru, que le flash galactique, que le basculement des pôles, ou un événement collectif comme une énorme météorite qui secouerait les océans.

D’ailleurs c’était écrit de manière cryptée mais aussi réelle, dans l’apocalypse de St-Jean. Je vous rappelle que le tiers des terres doit être renversé, que le tiers des océans doit disparaître et que le tiers des étoiles du ciel doit aussi disparaître.

Ce n’est pas seulement un langage codé, ou métaphorique ou vibratoire, c’est aussi une séquence strictement réelle.

Elisa : On va tous mourir.

Vous n’êtes jamais nés. Qu’est ce que vous voulez mourir ?

(Rires)

Seule la personne meurt, seul le personnage meurt. Seule l’âme est dissoute. Ce que vous êtes en vérité ne peut pas être affecté par un événement quel qu’il soit. Et c’est à l’occasion de cet événement quel qu’il soit, collectif, que vous vous retrouverez enfin en les frères et sœurs qui ne se sont pas encore retrouvés.

Vous n’avez aucune inquiétude à avoir, menez votre vie tant que vous le pouvez. Respectez vos obligations si vous en avez. Profitez de votre temps libre si vous êtes libres. Chacun est dans une situation différente, mais tout est fait pour vous rapprocher de l’événement.

Elisa : Question qui est un petit peu […] Est-ce que nous resterons dans le pareil blanc au fur et à mesure que Nibiru vient ?

Eh répète là.

Elisa : Est-ce que l’on restera dans le paradis blanc….

Mais personne ne reste dans le paradis blanc. Le paradis blanc est une étape intermédiaire avant la Vérité. La demeure de paix Suprême, Shantinilaya, le paradis blanc, c’est l’état de béatitude du Soi, mais après le Soi il y a la Vérité. Donc vous ne resterez pas dans le paradis blanc.

 

C’est juste un passage avant de vous retrouver dans la nudité de la Vérité.

…Silence…

(Discussion dans la salle.)

Frère : Alors moi j’ai une interrogation sur mon personnage.

(Léger rire)

Nous t’écoutons.

Frère : Alors il est accompagné d’une présence au niveau de son épaule gauche qui se manifeste de temps en temps et la question est : Quel est le sens cette présence en les temps que nous vivons aujourd’hui ?

C’est un accompagnement. Une présence qui est perçue dans le haut à gauche ici, passe nécessairement par ce qui était nommé le canal marial. Ça peut-être aussi bien ce que l’on nomme classiquement l’ange gardien, qu’un Être de Lumière qui t’accompagne dans cette transition. Et je vous rappelle que vous soyez gaucher ou droitier, un être de Lumière se présente toujours par la gauche et en haut et pénètre en vous par le canal Marial.

À un moment donné, cette présence va fusionner après être passée dans le canal marial et dans la porte qui était nommée, je crois Unité, au-dessus du sein gauche, va rejoindre le cœur. À ce moment là tu découvriras qu’il n’y a pas toi et l’entité, qu’en fait tu es aussi bien l’un que l’autre. Et là le grand Silence apparaît. Et là tu te reconnais. C’est aussi une voie, il y en a d’innombrables qui vous permettent de vous retrouver.

Encore une fois ce n’est ni indispensable, ni obligatoire. Mais c’est des choses qui peuvent se produire et qui sont de toute évidence une grande aide pour stabiliser l’état naturel.

Elisa : Bien je vous raconte qu’il m’est arrivé, il y a quelques mois, de perdre une amie de cette maladie tellement courante en ce moment, on ne sait pas si, si elle …

Ne prononce pas le mot.

Elisa : Non, non.  Mais je ne sais pas si on l’a tuée ou bien elle était morte de ça. En fait le fait est qu’elle est partie et la nuit, le jour de sa mort, le soir je l’ai vue, elle est venue me rendre visite à la chambre du côté droit. Elle m’a fait un coucou très gentil avec la main, avec donc un sourire, un grand sourire. Où est-ce qu’elle était ?

Dans l’astral. Tout ce qui apparaît quand vous êtes en position étendue du coté droit est soit un désincarné, mais pas l’astral négatif, l’astral au sens énergie négative ne se présente pas par la droite, mais arrive plutôt par les parties inférieures latérales des cuisses ou des jambes. Donc cette personne venait de mourir, c’est ça.

Elisa : Dans la journée oui.

Oui. Donc elle n’était pas encore libérée de son personnage.

Le processus d’épuration du corps éthérique, quand nous vous disons que les désincarnés vont directement dans le paradis blanc, ils n’y vont pas, pour la plupart, instantanément. Il faut d’abord qu’il y ait une épuration des mémoires, une épuration éthérique, astrale et mentale qui ne prend pas quarante jours comme c’était décrit dans toutes les traditions mais qui, en général, nécessite une bonne semaine, le temps d’être désincrusté des habitudes, des mémoires et des croyances.

Où voulais-tu en venir, tu voulais savoir l’origine, c’est ça ?

Elisa : Oui je voulais savoir justement si elle était dans l’astral ou si elle était ailleurs.

Un désincarné arrive toujours quand tu es allongé à ta droite, même si c’est après un être de Lumière. Tant qu’il est encore marqué par sa forme, il ne peut pas se manifester dans le canal de lumière, dans le canal marial. Il se manifestera dans ce que l’on appelle l’Antakarana, mais du coté droit et en général par en haut. En général, il commence par une douce pression sur l’épaule ou une caresse sur la joue.

Elisa : Je l’ai vue à la porte, ma porte est du coté droit et je l’ai vue à la porte, elle est du coté droit.

Oui.

Elisa : Elle m’a fait coucou et elle a disparu.

Elle est venue te saluer tout simplement. Come je l’ai dit, dès l’instant de la mort, vous n’êtes pas tout de suite dans le paradis blanc, sauf si vous êtes déjà libre de votre vivant. Il y a une période d’épuration si on peut dire, qui est un allègement de tous les plans denses de la terre.

Frère : Le passage par le paradis blanc pour ceux qui quittent ce plan, il est obligatoire, ou ceux qui sont déjà libres, ceux qui étaient déjà libres en fait sur ce plan là ne transitent pas par le paradis blanc et remontent directement  à ce qu’ils sont ?

Le paradis blanc n’a plus aucune utilité pour ceux qui sont déjà libres. Le paradis blanc est un endroit très séduisant, parce qu’effectivement tu es dans une lumière blanche d’amour absolument incroyable, là où ta propre forme commence à disparaître. Tout est rempli de cette lumière bienveillante, aimante.

Mais celui qui vit l’Absolu n’a plus besoin de s’arrêter si je peux dire au Paradis Blanc ou au Soi. Et le plus souvent je dirais, dans l’État Réel et Naturel, le Paradis Blanc est vécu aussi comme une illusion. C’est ce que disait Nisargadatta à la fin de sa vie, il disait même le ‘’Je suis’’, le Soi, est une illusion totale.

Il avait simplement une utilité sur le plan pédagogique, un peu comme nous l’avons fait avec les anciens, les étoiles et les archanges avec autres dimensions c’est-à-dire de porter votre conscience sur les chakras, sur les nouvelles portes, sur les étoiles, sur les nouveaux corps, pour vous permettre d’intégrer des niveaux de consciences.

Mais aujourd’hui cela ne sert plus à rien. Parce que le canevas matriciel du corps Christique a été disponible pour tout être humain dès l’année, je crois, 2017.

Elisa : Et si nous partons et nous n’avons pas résolu tous nos conflits ?

Ça sera nécessairement résolu.

Elisa : Ah bon ?

Personne ne peut échapper à la Vérité. Même celui qui aujourd’hui est en total contradiction ou opposition. Quand vous vous souvenez, vous ne pouvez pas refuser de vous souvenir de qui vous êtes. Et quand vous le vivez vous êtes instantanément débarrassés de tout ce qui est superflu. Même si cela doit se passer à l’ultime moment du rêve de la création. Personne ne peut s’échapper.

Elisa : Personne ?

Personne.

(Rires)

Je vous rappelle que le processus qui est à vivre sur terre concerne la totalité de la création, la totalité des univers, des multivers et la totalité des dimensions aussi.

Elisa : Mais pas les portails organiques ?

Les portails organiques n’ont aucune existence. Ils seront tout simplement dissous dans la Lumière de l’éther primordial.

 

On peut me redonner ma vodka, s’il vous plait.

(Rires)

Merci beaucoup. Merci.

Frère : À propos de portail organique. On parle de portail et la notion de portail fait penser à une zone de passage quelque part.

Exactement.

Frère : Qu’en est-il en fait ? Qu’est ce qui passe dans cette zone de passage finalement ?

Les portails organiques servent surtout de relais aux archontes. Les archontes je vous le rappelle  sont sur des dimensions intermédiaires, c’est-à-dire qu’ils auraient réussi à stabiliser leurs présences là où théoriquement il n’y a pas de vie possible. On parle toujours de 3ième, 4ième  5ième,6ième,7ième. Mais nous avions expliqué que toutes les dimensions ne sont pas vivables. C’est des lieux d’interférence.

Les archontes dans le principe de l’enfermement, en courbant l’espace temps au-delà de ce qui était permis par les manifestations de la création, ont rendu possible la stabilisation de leurs consciences dans ce plan intermédiaire qui est nommé la 4ième dimension. Ils avaient besoin de voir à travers, soit des animaux, soit des portails organiques, pour surveiller leurs créations et leurs enfermements.

Donc, effectivement, le terme de ‘’portail’’ est totalement adapté parce qu’ils servent réellement de portails. Les archontes, mais aussi d’autres entités appartenant à d’autres lignées que les reptiles, en particulier les insectoïdes par exemple, sont capables d’utiliser ces portails pour voir avec des yeux de chair ce qui se passe. Ça permet de contrôler les masses de façon beaucoup plus importante.

Et je ne vous apprendrai rien en vous disant que tous ceux qui sont à des postes de commandement, à quelque niveau que ce soit, sont tous des portails organiques, ils n’ont rien d’humain. Et ça va commencer à se voir de plus en plus.

Elisa : Une question du personnage. On nous dit maintenant, c’est à la mode, que la Terre, elle n’est pas comme on nous a dit. Qu’il y aurait les continents plus rassemblés sur une coupole et que nous serions entourés de glace, et que la Terre ne serait pas aussi ronde qu’on nous le dit.

Alors je vais te dire, que la Terre soit une boîte de conserve, qu’elle soit un rectangle, un carré, un cube ou une sphère, ne change strictement rien à l’affaire. C’est quelque chose qui a été mis sur votre route pour vous détourner. Peu importe que ça soit vrai ou faux. La Terre a été enfermée, c’est une réalité, mais c’est dans cet enfermement que se situe l’origine de la vie.

Je ne vais pas revenir sur le cristal bleu des mères généticiennes de Sirius qui avait été caché dans un pays d’Amérique Latine, c’est de l’histoire ça. Mais encore une fois, que la Terre soit ronde, plate ou trouée, n’a aucune espèce d’importance. C’est fait pour vous entraîner vers la curiosité pour vous détourner de vous-mêmes. Parce que sincèrement, si tu reconnais que la Terre est plate, qu’est ce ça change à ta vie, strictement rien.

Elisa : Et bien on m’a menti.

(Rires)

Mais on te ment depuis le début.

(Rires)

Et on se ment à soi-même, tous sans exception.

Elisa : On est dans une…

Il y a des mensonges bien plus gros encore. Le plus gros des mensonges est de vous avoir fait croire que vous dépendiez d’un dieu, d’une autorité extérieure ou d’une évolution quelconque. C’est bien plus grave que la Terre plate ou la Terre ronde quand même.

Bref je répondrai que s’intéresser à ça c’est une perte de temps majeure. Parce que le fait que tu comprennes qu’on t’ait menti ne te permet pas de trouver ce que tu es, n’est ce pas ?

C’est encore une occupation comme tu dis du personnage ou de l’égo

Elisa : Le personnage, il est très curieux.

(Commentaire dans la salle)

Je crois qu’il va peut-être être temps de rafraichir vos neurones, non ?

Elisa : Peut-être un petit peu.

Avez-vous d’autres questions ?

Avant que je ne revienne après la pause.

Elisa : On me dit dans des rêves que le mois d’octobre… Qu’est ce que ça veut dire? Pourquoi me donne-t-on dans l’astral, peut-être dans l’astral des dates ?

Les dates correspondent à des moments cycliques de l’emplacement de la planète. Nous vous avons toujours dit qu’il y avait des périodes privilégiées pour l’événement, sans aucune certitude d’ailleurs. Effectivement le mois d’octobre est la période de la Toussaint et est une période propice à l’événement.

Ça ne veut pas dire que c’est sûr. Ne cherchez pas de date, vous êtes dedans. Plus vous vous contentez de vivre ce que la vie vous apporte à chaque minute, plus vous êtes libres. Moins vous vous posez de questions, plus vous êtes disponibles dans votre vie, plus vous découvrez la Vie. C’est valable pour tout le monde.

Soyez les plus simples et naturels possible. Si vous n’avez rien à faire, ne faites rien. Si on vous invite à partir en voyage, partez en voyage. Si vous avez envie de peindre, peignez. Mais il va falloir, et bientôt de toute façon vous n’aurez plus accès aux informations, il va falloir vous détourner de la scène du monde. Mais ce n’est pas qu’il va falloir, c’est que vous n’aurez pas d’autres solutions. Vous n’aurez accès qu’à ce qui se passe chez vous. Plus rien ne filtrera.

Que ce soit à cause de l’événement, que ce soit à cause des méchants garçons ou que ce soit à cause de la guerre. Tous les moyens d’informations, quels qu’ils soient, disparaîtront de la Terre. Ça sera aussi l’occasion de faire silence et de constater que quand les ondes électriques, électromagnétiques, de toutes natures, ne sont plus émises, vous vous retrouvez spontanément, sans le chercher, dans l’État Naturel.

La pollution électrique est quelque chose de bien réel. La pollution électrique, électromagnétique, participent à votre enfermement à un degré que vous n’imaginez même pas. Quand vos écrans seront muets, vous serez libres.

 

Une sœur : Et on n’aura plus à payer l’hypothèque ?

Rien du tout. Et ça, ce n’est pas une prédiction, et c’est ce qui est prévu par les méchants garçons, mais qui sera aussi de fait induit par l’impulsion électromagnétique, soit du flash galactique, soit de Nibiru, soit du basculement des pôles.

Vous perdrez le nord. Et quand vous perdez le nord vous vous retrouvez. Vous n’aurez plus aucun besoin extérieur durant ces événements électromagnétiques, ni de manger, ni de boire, ni de voir, ni de bouger.

Elisa : Est-ce que ça va faire mal?

(Rires)

Il n’y a aucune raison que ça fasse mal. Le paradis blanc n’a jamais fait de mal à personne. Tous ceux qui ont fait ce que l’on appelle des expériences de mort imminente négative, cela concerne à peu près cinq à dix pour cent des expérienceurs, ce sont des gens qui reviennent d’une expérience de mort imminente avec des souvenirs atroces. Mais bien sûr, ils n’ont pas pénétré dans la Lumière, ils ont été arrêtés par des membres de la famille ou des êtres qui se présentaient selon les religions, comme le Christ, Mahomet, Bouddha, etc… Ils ont refusé.

Mais celui qui vit le paradis blanc, ce qui sera le cas, ne peut plus jamais faire une expérience malheureuse. Ce n’est pas possible.

…Silence…

Les questions se sont taries pour le moment ?

Elisa : Oui.

Alors on va peut-être faire notre pause. Dis simplement aux spectateurs et à la salle quelle heure est-il, ici chez nous ?

Elisa : Six heures moins cinq.

 

Alors il est six heures disons et nous reprenons vers six heures et demie, sept heures moins le quart, jusqu’à l’heure de notre repas, c’est-à-dire pendant une heure un quart, une heure et demie.

Je vous dis, quant à moi, à tout bientôt, donc à dans un petit moment. Je vous donne d’ores et déjà toute ma paix et tout mon amour et je vous dis à très, très vite dans un petit moment.

Merci de votre attention, merci de vos questions, surtout.

Avec tout mon amour, à tout à l’heure.

Canalisé par Jean-Luc Ayoun

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email