Le sujet le plus important auquel les humains doivent faire face est l’Amour – qui est leur véritable et unique état d’être – ou le manque apparent d’Amour qu’ils éprouvent lorsqu’ils sont dans leur forme humaine. Mais, bien sûr, l’Amour ne manque pas, car il n’y a que l’Amour, qui est le champ infini d’énergie divine dans lequel toute vie sensible est tenue et embrassée avec amour et éternellement. L’amour se trouve à l’intérieur ! Il n’y a nulle part ailleurs où il ne peut être, parce qu’il n’y a pas d’extérieur, il ne peut exister à l’extérieur, le monde irréel des rêves et des formes qui dure tant que le collectif sensible qui vit la forme choisit de le conserver.

Au début, lorsque la forme a été établie pour la première fois, le flux de la sensibilité qui la vivifiait était si ténu qu’il n’y avait pratiquement aucune présence. Au fur et à mesure que la forme évoluait, la sensibilité devenait lentement plus clairement manifeste, permettant à la forme de devenir ostensiblement réelle. Les sens se sont alors développés, qui ont senti, vu, goûté, et entendu son environnement à travers ces formes, et à la suite de ces sensations, la sensibilité a commencé à s’identifier avec la forme dans laquelle elle se trouvait. Sur le plan de la forme, elle semblait distincte des autres formes et ressentait un sentiment d’aliénation, d’abandon, un sentiment d’être perdu ou de ne pas appartenir, et c’est de ce sentiment troublant que naquit la peur. Il n’y a jamais eu de peur parce que dans la Réalité, dans le domaine de l’Amour, il n’y a rien à craindre, car tout est Un, vivant en parfaite paix et harmonie avec Lui-même dans un état de joie éternelle !

La peur est la principale limitation que l’on éprouve à travers la forme, et de là naissent toutes les autres limitations ; on pourrait dire que les mots limitation et peur sont synonymes l’un pour l’autre. Quand les gens s’élèvent au-dessus de leurs peurs, ou se déplacent à travers elles et au-delà, les limites disparaissent tout simplement. Vous avez un dicton qui dit : « Ressentez la peur, mais faites-le quand même », et ceux qui le font apparaissent aux autres comme étant sans peur. Bien sûr, ils ne laissent tout simplement pas leurs peurs les gouverner ou les contrôler. Dans l’évangile de saint Jean, il y a l’affirmation « L’AMOUR PARFAIT CHASSE LA PEUR », et quand vous vous engagez avec l’Amour et que vous agissez depuis l’Amour, vous trouvez la force pour surmonter votre peur, pour la rejeter.

Le jugement, le blâme, l’amertume, la haine et le ressentiment sont des attitudes limitatives qui lient les gens à des croyances sur le bien et le mal – des croyances qui sont souvent invalides – ce qui les empêche presque d’avoir des discussions significatives afin de résoudre les problèmes qui les divisent. L’amour est l’acceptation inconditionnelle de tous et l’écoute de tous sans jugement. Quand l’amour est voulu et démontré, toutes les questions peuvent être résolues de façon satisfaisante sans blâmer, humilier ou punir, et tous se sentiront honorés et respectés lorsque cette résolution sera atteinte.

C’est l’ego qui exige constamment l’attention d’une personne, et exige que son opinion soit honorée comme la vérité. Mais la perspective ou la perception de l’ego est toujours guidée par la peur. Chaque fois que vous vous sentez émotionnellement ou psychologiquement perturbé ou mal à l’aise, votre ego est au volant – surtout lorsque vous conduisez, car l’irritation semble résulter du comportement déraisonnable ou dangereux des autres conducteurs. Lorsque vous acceptez et faites face à ce qui se présente dans votre vie, sans porter de jugement et sans ressentir le besoin de juger, ces sentiments se dissolvent.

L’amour honore et respecte toujours tous ceux avec qui il interagit – toute vie sensible. Il n’a pas besoin de juger ou de séparer les êtres en raison de la couleur, de la race, de la culture, du statut social ou de la croyance, car ces différences apparentes ne sont que des différences de forme, un aspect du monde onirique ou illusoire qui est le seul état dans lequel il est possible de vivre la forme et toutes ses limites.

 

Vous êtes toutes des manifestations parfaites du Divin Unique, Mère/Père/Dieu, Source, en vous expérimentant Lui-même de la seule manière qu’Il peut – dans une myriade de reflets de Lui-même qui Lui permettent de se connaître dans tous les aspects de Ses infinies et multiples possibilités créatrices. Vous ne faites qu’Un avec la Source, et vous l’êtes depuis le moment de votre création, profitant avec l’Un de l’infinie variété d’expressions créatives magnifiques, belles et étonnantes qu’Il choisit – à chaque instant – d’être.

En même temps, ou dans le même moment éternel, en tant qu’être humain dans sa forme, vous vivez l’irréel, un état de limitation et de peur dans lequel le conflit est toujours présent, menaçant apparemment votre existence physique, votre vie, à tout moment. Et, jusqu’à ce que vous vous souveniez que vous êtes des êtres spirituels éternels ayant une expérience temporaire et irréelle de la vie dans la forme, la peur, et les conflits qui en découlent, sembleront guider et gouverner vos comportements, vos vies, parce que votre comportement est votre vie, est qui vous êtes.

Il vous semble que la vie est un événement ponctuel et qu’à sa fin, vous cessez d’être. Une pensée terrifiante. Nombreux sont ceux qui tentent de collectionner ou de rassembler une abondance de biens matériels dont l’expérience a montré qu’ils durent bien plus longtemps qu’une vie humaine, afin que la tribu ou la culture à laquelle ils appartenaient se souvienne d’eux à jamais à travers ces artefacts. Et vos cimetières regorgent de pierres commémoratives et d’ornements pour ceux qui, depuis longtemps, sont retournés dans les domaines non physiques. Les gens ont peur d’être invisibles ou oubliés. Cependant, en tant qu’êtres divins éternels, vous êtes toujours vus, vous êtes en permanence devant Dieu, et vous ne pourrez jamais être oubliés.

Alors que l’Amour remplit vos cœurs, que vous commencez à vous rappeler que vous êtes bien des êtres spirituels ayant une expérience temporaire dans la forme, la peur disparaît, et avec elle le besoin de recueillir des choses ! Beaucoup d’entre vous connaissent des âmes aimantes qui ont très peu de biens matériels et qui sont suprêmement satisfaites et heureuses. Et, en cet âge de votre éveil, vous êtes de plus en plus nombreux à choisir de vous éloigner des désirs matérialistes à mesure que la prise de conscience de votre vraie nature se fait sentir plus fermement. L’amour coule à travers vous, comme vous et la Source l’avez toujours voulu.

Cette prise de conscience commence à dissoudre les peurs et les besoins égoïstes qui ont depuis des éons encouragé et conduit à des conflits. Au lieu de cela, voyant que tous sont Un, et que ce qu’un individu dit, pense ou fait affecte tous, l’individu sait maintenant qu’il reconnaît l’Unitude avec amour, ou qu’il tente aveuglément et égoïstement de maintenir l’état irréel de la séparation. Avec cette prise de conscience de plus en plus consciente, le service aux autres devient de plus en plus la motivation pour l’action, et la paix et la satisfaction personnelles remplacent le sentiment antérieur et presque constant du besoin qui avait motivé et guidé son cheminement dans la vie.

La vie est le champ d’énergie divine dans lequel tout existe de manière interdépendante, c’est l’Amour, dont personne n’est séparé, ne serait-ce qu’un instant, et quand cela est reconnu, il est impossible de ne pas se comporter d’une manière qui soit destinée au bénéfice de tous, et cela est extrêmement satisfaisant de le faire. L’unité est réalisée, connue et vécue, apportant un bonheur durable qui traite convenablement, dans le moment présent, de tout ce qui surgit et doit être traité par les êtres dans la forme. C’est la raison de votre processus d’éveil et il progresse rapidement.

Votre frère bien-aimé, Jésus.

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email